Phénix: pas de date pour les 22 000 cas restants

Depuis la dernière mise à jour, il y... (Justin Tang, Archives La Presse canadienne)

Agrandir

Depuis la dernière mise à jour, il y a moins de deux semaines, la liste de cas encore non réglés est ainsi passée de 31 000 à 22 000 dossiers, a annoncé lundi la sous-ministre des Services publics et Approvisionnements, Marie Lemay.

Justin Tang, Archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

La date limite que le gouvernement fédéral s'était fixée pour régler les problèmes occasionnés par le nouveau système de paie Phénix étant passée, Ottawa se donne maintenant jusqu'à la fin de l'année pour résoudre l'impasse qui a privé de nombreux travailleurs de la fonction publique de salaire pendant des mois.

Pour en savoir davantage, les fonctionnaires ont été invités à patienter encore quelques semaines pour connaître les détails d'un « plan » actuellement en préparation pour résoudre les problèmes liés à Phénix. 

« La situation est frustrante, mais tous les efforts sont faits d'ici la fin de l'année, le 31 décembre, pour la préparation des feuillets T-4 des employés fédéraux. Je suis très encouragée par le rythme qui s'accélère depuis le mois de mai dernier. Tous les efforts sont faits pour résoudre les dossiers, tant à Miramichi que dans les bureaux satellites », a indiqué lundi la sous-ministre des Services publics et Approvisionnements, Marie Lemay.

Depuis la dernière mise à jour, il y a moins de deux semaines, la liste de cas encore non réglés est ainsi passée de 31 000 à 22 000 dossiers, ce qui représente 75 % de l'ensemble des 82 000 dossiers en arriéré enregistrés en juin dernier. 

Quant au nombre de fonctionnaires qui se sont ajoutés à cette liste depuis juin dernier, le ministère ne peut encore donner de chiffres. Il y a moins de deux semaines, la sous-ministre Lemay avait indiqué qu'il faudrait « une ou deux périodes supplémentaires » après le 31 octobre pour régler les cas. Lundi, elle n'a pas voulu s'avancer sur une date butoir pour régler tous ces 22 000 cas restants, se contentant de dire qu'un « plan » sera présenté au cours des prochaines semaines pour les cas à régler. 

Le fédéral a par ailleurs été forcé d'embaucher des centaines de conseillers en rémunération afin d'accélérer le processus de paiement des fonctionnaires aux prises avec des anomalies avec leur paie.

Avec La Presse canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer