Phénix: l'objectif du 31 octobre ne sera pas atteint

La sous-ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Marie... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

La sous-ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Marie Lemay, reconnaît que l'objectif du 31 octobre était ambitieux.

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Même si les équipes travaillent sans relâche, l'objectif du 31 octobre que s'était fixé le gouvernement fédéral pour résoudre les cas problèmes de paye de 82 000 fonctionnaires fédéraux liés au système Phénix ne sera pas atteint, selon toute vraisemblance.

« Si on se fie au rythme où vont les choses, il pourrait en rester encore 15 000, peut-être 10 000 cas à régler à cette date. Nous allons quand même tout faire pour y arriver », a indiqué la sous-ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Marie Lemay, lors de sa dernière mise à jour dans le dossier Phénix, mercredi.

La sous-ministre a admis que le travail pour régler plusieurs dossiers était plus complexe que prévu, et qu'il faudra sans doute « deux à quatre semaines » de plus pour venir à bout de la tâche.

« Les agents de rémunération travaillent les soirs, les fins de semaines et pendant les congés », a indiqué Mme Lemay. Les 50 millions $ pour corriger les problèmes restent encore dans la mire malgré tout. 

Ainsi, plus de 12 824 autres dossiers ont été réglés au cours des deux dernières semaines, ce qui porte leur nombre à 51 000, ou près de 62 % des 82 000 cas qui étaient en arriéré à Miramichi, à la fin juin. Il reste donc près de 31 000 autres cas à régler.

Plusieurs dirigeants syndicaux avaient déjà averti les responsables du ministère que l'objectif était irréaliste. Le printemps dernier, ils avaient aussi demandé au ministère de mettre un frein à la phase II du projet Phénix, en raison des nombreux problèmes identifiés par les employés travaillant au Centre de paye de Miramichi.

« Nous savions que c'était ambitieux, le 31 octobre, comme objectif. Mais vous savez, ce n'est pas noir ou blanc. On a déjà réglé 50 000 dossiers. Ce n'est pas comme si rien n'avait été fait. Les agents de rémunérations continuent à travailler sans relâche. Si ce n'est pas le 31 octobre, on va le reconnaître. On a toujours dit que nous serions transparents », a souligné Mme Lemay.

Dans sa mise à jour, la sous-ministre a indiqué que près de 79 employés n'avaient pas eu de paye cette semaine. Le dossier de plus 894 autres employés ayant quitté pour un congé de maternité ou de paternité ou pour la retraite n'avaient pu être traités à temps. Ils continuent à recevoir leur paye, mais n'ont pas eu les documents appropriés pour corriger le changement. 

Par ailleurs, plus 1400 fonctionnaires ont demandé une avance salariale en remplissant un formulaire à cet effet du ministère. Ce chiffre ne comprend toutefois pas les demandes faites directement aux ministères. 

Quant au bureau de réclamations du Secrétariat du Conseil du Trésor, il a reçu 92 demandes de plus de 500 $ pour des frais financiers payés par des employés en raison des problèmes de paye. Seulement un petit nombre d'employés ont toutefois reçu un chèque de remboursement, puisqu'ils doivent attendre que leur dossier passe toutes les étapes. Ce chiffre n'inclut pas les demandes de moins de 500 $ faites directement aux ministères.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer