Une «victoire majeure» pour deux fonctionnaires dénonciateurs

La Commission des relations de travail et de...

Agrandir

La Commission des relations de travail et de l'emploi dans la fonction publique (CRTEFP) vient d'annuler le congédiement de la Dre Margaret Haydon et la plupart des sanctions imposées au Dr Shiv Chopra, exception fait de son renvoi.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

La saga juridique des vétérinaires divulgateurs congédiés par Santé Canada en 2004 vient de connaître un autre important rebondissement. La Commission des relations de travail et de l'emploi dans la fonction publique (CRTEFP) vient d'annuler le congédiement de la Dre Margaret Haydon et la plupart des sanctions imposées au Dr Shiv Chopra, à l'exception de son renvoi.

«La décision prouve la justesse de leur cause et souligne la persévérance de ces scientifiques et de leur syndicat. Nous sommes déçus que la Commission n'ait pas accepté d'annuler le congédiement du Dr Chopra, mais nous sommes néanmoins heureux de voir qu'elle a annulé la plupart des mesures disciplinaires qui le visaient. Nous analyserons la décision pour déterminer s'il y a lieu de la contester,» a indiqué Debi Daviau, présidente de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada.

Les deux scientifiques faisaient partie d'un groupe de quatre vétérinaires qui avaient exprimé publiquement leurs préoccupations quant aux effets potentiellement néfastes de l'approbation et de l'utilisation de l'hormone de croissance bovine dans la production laitière au Canada.

Après un passage remarqué devant un comité sénatorial dans les années 1990, ils s'étaient exprimés devant la presse nationale en novembre 2002, indiquant avoir été «ignorés, rétrogradés, menacés et suspendus» par des dirigeants de Santé Canada après leur dénonciation.

Insubordination

En plus des Dr Haydon et Chopra, le Dr Gérard Lambert avait été congédié par la suite pour «insubordination», en 2004, par Santé Canada. En août 2011, la Commission des relations de travail avait retenu le grief du Dr Lambert, estimant qu'il avait été congédié injustement, mais rejetant ceux déposés par ses deux collègues.

Finalement, leurs critiques ont mené à une enquête du Sénat et à l'interdiction de l'hormone. Les trois scientifiques ont reçu le Prix intégrité 2011 remis par l'organisme Canadian journalists for free expression pour leur courage d'avoir agi dans l'intérêt public sans égard aux risques de représailles mettant en péril leur carrière.

Le quatrième membre du groupe mêlé à cette dénonciation,

Dr Chris Basudde, est décédé en 2004.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer