Le système de paye Phénix s'éteint pendant quatre heures

La ministre des Services publics et de l'Approvisionnement,... (Archives PC)

Agrandir

La ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Judy Foote, a dû répondre encore une fois aux critiques de l'opposition au sujet de Phénix, mais elle n'a pas donné de détails précis sur la panne.

Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Plusieurs systèmes informatiques du gouvernement fédéral, incluant le système de paye Phénix, ont connu une panne généralisée entre 6h30 et 10h45, mardi.

Pour l'instant, il est difficile d'identifier la cause exacte de cette panne, qui a touché plusieurs systèmes du gouvernement fédéral en même temps, incluant le controversé système de paye Phénix.

En fin d'après-midi, les responsables de Phénix ont émis un avis confirmant que le versement de la paye des employés fédéraux, prévu mercredi, a pu être effectué «avec succès».

«Sachez que nous avons confirmé que la paye a été effectuée avec succès pour tous les employés de l'ARC (N.D.L.R.: Agence de revenu du Canada) et, par conséquent, nous ne prévoyons pas d'incidence sur la paye de demain (mercredi)», a-t-on indiqué dans cet avis aux employés fédéraux. 

Il a été impossible de connaître l'ensemble des systèmes qui ont été touchés par cette panne généralisée, mais les autorités ont écarté la possibilité de piratage. Des travaux d'entretien des systèmes réalisés pendant la fin de semaine dernière pourraient être en cause. 

À la Chambre des communes, la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Judy Foote, a dû répondre encore une fois aux critiques de l'opposition au sujet de Phénix, mais elle n'a pas donné de détails précis sur la panne.

Rien pour rassurer les employés

Cette panne des services informatiques n'a rien fait pour rassurer les dirigeants syndicaux, qui dénoncent depuis déjà plusieurs mois les ratés du système Phénix. 

«Le système continue à avoir des problèmes majeurs. Et il est encore difficile de savoir pourquoi le gouvernement a persisté à aller de l'avant. Tôt ou tard, ça va sortir. Et la ministre Foote a beau dire que les informations données lui indiquaient que tout irait bien, à un moment donné, elle devra se demander si ces informations sont fiables, si elles reflètent vraiment la réalité», a déploré Larry Rousseau, vice-président de l'AFPC pour la région de la capitale fédérale. 

L'objectif du 31 octobre pour régler les 67 500 cas d'employés dont la paye est incorrecte semble encore loin d'être réaliste, selon l'AFPC. 

«Les responsables du ministère ont admis qu'il s'agissait bien de 67 500 personnes et que, pour chaque personne, il peut y avoir deux ou trois transactions à régler. Si bien que c'est peut-être près de 200 000 ou même 250 000 transactions en arriéré qui doivent être réglées d'ici le 31 octobre. J'aimerais bien connaître leur formule magique et j'aimerais bien être confondu lorsqu'arrivera l'échéancier», a souligné M. Rousseau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer