Ratés de Phénix: au moins 285 avances demandées

Le ministère de Judy Foote a reçu 285... (Ron Ward, Archives PC)

Agrandir

Le ministère de Judy Foote a reçu 285 demandes d'avance de salaire d'urgence depuis le 18 juillet. Ces chiffres ne comprennent pas celles faites directement aux autres ministères.

Ron Ward, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Un total de 285 employés fédéraux ont utilisé le formulaire mis en ligne à la mi-juillet par le ministère des Services publics et de l'Approvisionnement (SPA) pour faire une demande d'avance de salaire d'urgence à la suite des problèmes liés au système Phénix.

Ce chiffre n'inclut pas le nombre d'employés qui ont fait directement une demande à leur ministère sans passer par internet. Or, le portrait global de la situation reste pour le moment difficile à obtenir puisque SPA n'a pas accès à ces données des ministères et agences fédérales qui utilisent le système de paye Phénix, a-t-on appris.

«Depuis le 18 juillet 2016, les employés ont la possibilité de demander une avance de salaire d'urgence par l'intermédiaire du formulaire de rétroaction situé sur notre site web. Au total, 285 employés ont utilisé ce formulaire pour demander une avance de salaire d'urgence pour au moins une période de paye. Ces demandes ont été acheminées aux ministères responsables pour suivi», a indiqué dans un courriel Pierre-Alain Bujold, porte-parole de SPA.

«Il convient de noter qu'il incombe à chaque ministère d'émettre des avance de salaire d'urgence et que les employés peuvent en faire la demande directement à leur ministère. SPA n'a pas accès à ces statistiques», a-t-il précisé.

Au cours des dernières semaines, le ministère a invité à plusieurs reprises les employés fédéraux à faire de telles demandes. 

Lors de sa rencontre avec la ministre Judy Foote, responsable de la mise en oeuvre de Phénix, Debi Daviau, la présidente de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, avait déploré les difficultés pour plusieurs membres de son syndicat d'obtenir de telles avances salariales, et ce, malgré l'invitation répétée faite par le gouvernement. 

La présidente Daviau avait même proposé que les gestionnaires signent des chèques d'urgence manuellement pour répondre aux besoins financiers pressants des employés touchés.

Par ailleurs, le ministère a réitéré encore une fois son offre, promettant de collaborer pour qu'ils puissent obtenir des avances en attendant le remboursement des sommes dues.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer