Ratés de Phénix: un problème de formation, croit la ministre Foote

De passage mercredi à Miramichi, au Nouveau-Brunswick, la... (Ron Ward, PC)

Agrandir

De passage mercredi à Miramichi, au Nouveau-Brunswick, la ministre Foote a visité le Centre des services de paie de la fonction publique.

Ron Ward, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kevin Bissett
La Presse Canadienne
Miramichi

La ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Judy Foote, attribue une partie des ratés du nouveau système de paye des fonctionnaires au manque de formation du personnel dans chaque ministère.

De passage mercredi à Miramichi, au Nouveau-Brunswick, la ministre Foote a visité le Centre des services de paye de la fonction publique.

Mme Foote a annoncé que les salaires de près de 500 d'entre eux avaient été versés mercredi, mais que les 200 autres devraient attendre la prochaine période de paye - faute d'informations correctement soumises par leur ministère. 

La ministre a affirmé que les employés du centre - qui demeurera à Miramichi - faisaient bien leur travail. Elle a aussi indiqué que le centre de paye temporaire de Gatineau, mis sur pied pour rattraper le retard causé par les défaillances de Phénix, avait dû grossir les rangs de son personnel.

Le vice-président exécutif régional de l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), Larry Rousseau, n'accepte pas la version des faits de la ministre Foote. Comme elle, il croit que les employés effectuent du bon travail, mais il ne croit pas que les problèmes actuels soient dus à un manque de formation.

«Les gens qui travaillent avec le système de paye ont souvent des ennuis avec le système. Celui-ci flanche une fois qu'on a fait des opérations dans le système. Là, la grande question, est-ce que les données ont été saisies ou elles ont été perdues?» explique M. Rousseau.

Plus de 80 000 fonctionnaires fédéraux ont été victimes de problèmes de rémunération causés par le nouveau système Phénix. Parmi ceux-ci, 720 employés n'ont reçu aucun chèque de paye et dans certains cas, depuis plusieurs mois.

Le vice-président exécutif régional de l'AFPC dit attendre plus d'information sur le nombre de cas jugés urgents - des employés qui n'ont reçu aucune rémunération pendant une certaine période de temps - qui reste à être réglés. Il croit toutefois que Travaux publics et Services gouvernementaux Canada doit adopter une approche globale pour régler l'ensemble des problèmes du système de paye Phénix.

«Est-ce que le système est en train de faire le travail qu'il doit faire pour payer les gens? C'est là-dessus qu'il faut se concentrer.»

En entrevue avec LeDroit, Larry Rousseau a également soulevé des doutes quant à la capacité du gouvernement de répondre à l'ensemble des plaintes - malgré l'ajout de ressources - en raison du nombre élevé de fonctionnaires touchés.

Lancé au printemps, le système de paye Phénix avait été commandé par le gouvernement de Stephen Harper.

- Avec Julien Paquette, LeDroit

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer