Trudeau veut résoudre les problèmes de Phénix

En confrence de presse dans un restaurant de... (Adrian Wyld, PC)

Agrandir

En confrence de presse dans un restaurant de Gatineau, le premier ministre Justin Trudeau a discuté de l'allocation canadienne pour enfants et des problèmes du système Phénix avec les journalistes.

Adrian Wyld, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Terry Pedwell
La Presse Canadienne
Ottawa

Le Bureau du Conseil privé (BCP) se chargera de remédier aux problèmes du système de paye des fonctionnaires, a annoncé Justin Trudeau, mercredi.

Le premier ministre a déclaré qu'il avait demandé au greffier du Conseil privé de prendre en charge la résolution des problèmes du système Phénix qui a connu d'importants ratés, versant notamment les salaires en retard ou de manière erronée.

Le BCP offre un appui au premier ministre et au cabinet quant aux questions opérationnelles du gouvernement fédéral.

M. Trudeau s'est engagé à se pencher personnellement sur la question dans la foulée des révélations de cette semaine selon lesquelles plus de 80 000 employés du gouvernement fédéral éprouvent des problèmes de rémunération.

Parmi ceux-ci, 720 fonctionnaires fédéraux n'ont reçu aucun chèque de paye et dans certains cas, depuis plusieurs mois - ce qui en aurait contraint plusieurs à se rendre à la limite de leur carte de crédit ou encore à emprunter de l'argent.

Un dossier «troublant»

Le premier ministre a qualifié le nombre de fonctionnaires touchés de «troublant». En conférence de presse à Gatineau, mercredi matin, il a assuré, en français, que le gouvernement viendrait en aide à «ceux dans les situations les plus vulnérables d'abord».

La ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Judy Foote, a indiqué à La Presse canadienne, mardi, que tous les employés qui ont dû assumer des frais de cartes de crédit ou d'autres dépenses directement causées par Phénix seraient éventuellement remboursés.

Les syndicats représentant les fonctionnaires fédéraux, pour leur part, réclament que les responsables de l'implantation du système dysfonctionnel répondent de leurs actes. Justin Trudeau les invite à la patience, soutenant que le versement adéquat des salaires passe avant tout.

Selon des informations rapportées par Radio-Canada, un pépin de Phénix avait rendu accessibles les dossiers personnels des fonctionnaires fédéraux, qui comportent notamment leur numéro d'assurance sociale.

Gilles LeVasseur, de l'école de gestion Telfer de l'Université d'Ottawa, est d'avis que le gouvernement pourrait être traduit en justice si des informations confidentielles ont été compromises.

«Si quelque chose est utilisé à mauvais escient, et c'est une fuite que vous avez étouffée ou que vous avez mal gérée, vous êtes aussi responsable des conséquences», a-t-il expliqué, soulevant la possibilité d'une action collective.

Le vérificateur général du Canada doit également enquêter sur les défaillances de Phénix.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer