Les travaux à l'édifice Louis-Saint-Laurent sur le point de débuter

À la suite de l'incendie, plus de 1700... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

À la suite de l'incendie, plus de 1700 fonctionnaires de la Défense nationale avaient dû être déplacés vers d'autres immeubles.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Des préparatifs sont en cours en vue de retirer des parties du toit et de la structure endommagées par un incendie majeur en avril dernier à l'édifice Louis-Saint-Laurent, sur le boulevard de la Carrière à Gatineau.

Le ministère fédéral des Services publics et de l'Approvisionnement (SPA) a confirmé au Droit avoir reçu le rapport de la firme de génie CIMA+ chargée d'évaluer les travaux nécessaires pour permettre de retirer la partie de la toiture et les éléments de la structure de l'immeuble endommagé par cet incendie majeur survenu en avril dernier.

«Le rapport présenté par CIMA+ au ministère fournit les détails relatifs à l'installation d'étaiements structuraux entre le toit et le sixième étage de l'édifice Louis-Saint-Laurent. Le rapport a été examiné et approuvé par Services publics et Approvisionnement Canada. Les travaux de restauration recommandés par CIMA+ permettront le retrait sécuritaire de la toiture et des éléments structuraux endommagés», indique Nicholas Boucher, des relations médias à la SPA.

Avant de donner suite aux recommandations de CIMA+, un certain nombre d'étapes doivent être réalisées, notamment l'achèvement complet des travaux qui sont présentement en cours.

«Les travaux d'étaiement structural aux deuxième et cinquième étages sont en cours. Environ 60% de ces travaux ont été exécutés», explique le porte-parole de SPA. 

De plus, les plans pour l'installation d'étaiements structuraux dans le garage sont en préparation. «Bien que ces plans ne soient pas directement liés à la toiture endommagée et à la structure de l'immeuble, ils visent à tenir compte de la charge imposée par les grues qui seront utilisées pour retirer les débris du toit et du sixième étage. L'échéancier relatif à l'achèvement complet de ces travaux ne peut être précisé à l'heure actuelle», souligne-t-on au ministère.

Par ailleurs, le SPA souligne que l'enquête du Service des incendies devra attendre que ces travaux soient exécutés.

Pour le moment, le ministère n'a pas encore divulgué aucune information sur le coût des dommages et de tous les travaux qui seront nécessaires à la reconstruction, mais ils devraient s'élever à plusieurs millions de dollars. 

À la suite de l'incendie, plus de 1700 fonctionnaires de la Défense nationale ont dû être déplacés vers d'autres immeubles fédéraux de la région où ils continueront à travailler pendant encore une période encore indéterminée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer