Problèmes de Phénix: Ottawa offre une avance salariale

Jusqu'à maintenant, plus de 2000 lettres rapportant de... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Jusqu'à maintenant, plus de 2000 lettres rapportant de graves problèmes avec le système de paye Phénix ont été envoyées à la ministre Judy Foote.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

À la veille du congé du 1er juillet, le gouvernement fédéral a fait parvenir un message à tous les employés fédéraux pour leur rappeler qu'ils peuvent demander une aide ou une avance de salaire en cas de problème avec leur paye. En remplissant un formulaire à cet effet, ils peuvent en même temps signaler le problème avec leur paye afin qu'il puisse être corrigé le plus rapidement possible.

« L'information que nous recevrons nous permettra de faire un suivi des enjeux et de les résoudre plus adéquatement ainsi que de réduire le nombre d'appels que reçoit le Centre de services de paye », indique Marie Lemay, sous-ministre au ministère des Services publics et de l'Approvisionnement.

La missive aux employés rappelle que les demandes d'aide salariale ou avance de salaire, seront acheminées quotidiennement au dirigeant principal des finances des ministères où il y a problème.

« Au cours des prochaines semaines, je vous fournirai de nouveaux renseignements à l'égard de la paye des employés et je ferai le point sur les mesures prises pour régler les enjeux qui en découlent », conclut la sous-ministre Lemay.

Devant la Cour fédérale

Plutôt cette semaine, l'Alliance de la fonction publique du Canada, avec l'appui d'autres syndicats, a entrepris un recours juridique devant la Cour fédérale lui demandant une ordonnance pour forcer Ottawa à mettre en oeuvre un système de paye lui permettant de payer à ses employés le salaire qui leur est dû, en vertu des obligations prévues à la Loi sur la gestion des finances publiques et la directive sur les conditions d'emploi.

Jusqu'à maintenant, plus de 2000 lettres rapportant de graves problèmes de paye ont été envoyées à la ministre Foote dans le cadre d'une campagne de lettres lancée la semaine dernière par l'AFPC.

« Croyez-moi. Ce n'est que le bout de l'iceberg. Cela fait 6 mois que je ne suis pas payé ! Je suis employé du gouvernement canadien depuis plusieurs années ! » nous a écrit dans un courriel un fonctionnaire à bout de patience.

L'Institut professionnel de la fonction publique a réagi aussi en offrant à ses membres rencontrant des problèmes de paye des prêts allant jusqu'à 5 000 $.

Les syndicats dénoncent les problèmes liés à Phénix depuis des mois, et avaient même exigé du gouvernement Trudeau qu'il mette un frein à l'implantation de la deuxième phase de Phénix en avril dernier. 

Leur demande a été rejetée par le ministère des Services publics et de l'Approvisionnement qui, tout en reconnaissant rencontrer des problèmes pour certains groupes d'employés, avaient quand même maintenu le calendrier de mise en oeuvre prévu. 

Plus de 190 000 dossiers de paye sont traités à Miramichi et 110 000 dans les différents ministères maintenant branchés au système Phénix, mis en oeuvre sous le gouvernement Harper au coût de 300 millions $. 

La semaine dernière, la ministre Judy Foote a annoncé la mise sur pied d'un centre satellite dans les bureaux du ministère à Gatineau, avec l'embauche de 100 employés supplémentaires pour venir en aide aux 550 agents de rémunération de Miramichi qui n'arrivent plus à répondre aux demandes et aux plaintes des fonctionnaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer