Entente sur l'équité chez Statistique Canada

L'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) a conclu une entente avec... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

L'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) a conclu une entente avec les Opérations des enquêtes statistiques (OES) qui permettra à des milliers de fonctionnaires de se partager 45 millions $ en sommes dues dans une cause d'équité salariale.

L'entente s'applique à des intervieweurs et intervieweurs principaux qui ont travaillé à Statistique Canada entre le 8 mars 1985 et le 5 novembre 1987, de même qu'aux OES entre le 6 novembre 1987 et le 30 novembre 2013.

Chaque travailleur recevra entre 1500$ et 2000$. Les versements devraient débuter dès 2017.

«C'est fantastique pour nos membres qui occupent des emplois précaires depuis si longtemps et dont le travail est sous-évalué», a indiqué Doug Marshall, président national du Syndicat des employé(e)s nationaux.

En 2002, l'AFPC avait déposé une plainte devant la Commission canadienne des droits de la personne, au nom de milliers de ses membres travaillant pour sept employeurs distincts. Après une décennie de batailles juridiques, le dossier avait été renvoyé à la Commission des relations de travail et de l'emploi dans la fonction publique.

Une audience a eu lieu en 2014, laquelle a mené à d'autres discussions entre l'AFPC et les OES, qui se sont soldées par cette entente.

Les syndicats du secteur public fédéral se préparent à manifester

Pour la première fois depuis l'arrivée au pouvoir du gouvernement libéral de Justin Trudeau, les syndiqués du secteur public se préparent à manifester leur mécontentement dans la rue, comme ils l'avaient fait souvent pendant le règne conservateur.

Ils tiendront une journée d'action nationale, le 8 juin prochain, pour dénoncer la lenteur des négociations pour le renouvellement de leur contrat de travail.

De plus, plusieurs syndicats ont déjà indiqué qu'ils allaient boycotter la Semaine nationale de la fonction publique, prévue du 12 au 18 juin, autre geste qu'ils avaient posé à plusieurs reprises pour démontrer leur ras-le-bol sous Stephen Harper.

«Le gouvernement n'a pas tenu parole. Il avait pourtant promis de réparer les ponts avec les fonctionnaires et de faire preuve de respect envers eux. Nous encourageons donc nos membres à tourner le dos à cette activité et à inviter leurs collègues à faire de même», a indiqué la présidente de l'Alliance de la fonction publique, Robyn Benson.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer