460 plaintes, 1,2 million de transactions avec Phénix

Pendant la mise en oeuvre de la phase 2,... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Pendant la mise en oeuvre de la phase 2, le 21 avril dernier, le ministère a enregistré un sommet de 2367 appels.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Les responsables fédéraux de l'implantation du système de paye Phénix ont reçu 460 plaintes sur 1,2 million de transactions depuis la mise en oeuvre du projet en février dernier.

Sur le nombre, plus de 160 plaintes ont été réglées rapidement une fois que les responsables en ont pris connaissance. Les plus récents problèmes liés à la phase deux de l'implantation, le 2  avril dernier, du nouveau système touchaient principalement au paiement du temps supplémentaire parmi les 67 ministères et 190 000 employés. Au total, 300 000 comptes de paye sont désormais traités par Phénix.

Environ 180 cas restent toujours à régler, et les responsables s'affairent à les résoudre le plus rapidement possible. «Nous avons fait les corrections nécessaires et nous croyons que les problèmes ne devraient pas revenir de nouveau. Il s'agissait de problèmes particuliers touchant le temps supplémentaire qui touchaient quelques ministères», a tenu à préciser Brigitte Fortin, sous-ministre adjointe responsable de la comptabilité, de la gestion bancaire et de la rémunération à Services publics et Approvisionnement Canada.

Sur 155 000 transactions de paiement du temps supplémentaires, 2935 cas ont été touchés par ce problème. 

Le paiement du temps supplémentaire qui n'a pu être fait pour la plupart de ces employés lors de la paye du 4 mai recevront les sommes lors de la paye du 18 mai. 

Par ailleurs, il n'a pas été possible de savoir combien d'employés ont demandé une avance de salaire en raison des problèmes liés à Phénix. 

Pendant la mise en oeuvre de la phase 2, le 21 avril dernier, le ministère a enregistré un sommet de 2367 appels. La moyenne par jour est passée de 900 à plus de 1900 appels au centre de Miramichi, au Nouveau-Brunswick. L'ajout de 50 personnes pour répondre à l'augmentation du nombre d'appels a permis de réduire la moyenne du temps d'attente de 20 minutes à 7 à 9 minutes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer