360 plaintes sur 700 000 transactions avec Phénix

Le fédéral a fait le point sur les... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le fédéral a fait le point sur les problèmes reliés à la paye de certains employés depuis l'implantation du système Phénix.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Malgré certains problèmes rencontrés par des employés fédéraux avec le versement de leur paye, l'implantation du système de paye Phénix se poursuit comme prévu, alors que 360 plaintes officielles ont été déposées, soit moins de moins de 1% de quelque 700 000 transactions.

«Mercredi soir, nous avons fait une mise à jour pour la paye de 300 000 employés de 101 ministères et organismes. Le paiement pour la paye du 4 mai a été effectué. Tout s'est bien déroulé», a expliqué Brigitte Fortin, sous-ministre adjointe responsable de la rémunération à Services publics et Approvisionnement.

Lors d'une conférence téléphonique jeudi, la direction du ministère voulait répondre aux inquiétudes soulevées au cours des derniers jours, concernant des problèmes reliés à la paye de nombreux employés fédéraux, depuis l'implantation du système Phénix. 

Les ratés touchent certains groupes d'employés, notamment ceux qui travaillent en mer ou sur des quarts de travail. Certains employés affirment aussi ne pas avoir été payés depuis quelques mois. 

«C'est un changement d'envergure et notre priorité est que tous les employés soient payés à temps. Avec l'implantation d'un nouveau système aussi complexe, il peut y avoir certains problèmes. Mais dès que nous sommes mis au courant, nous travaillons à les régler. C'est notre priorité», a indiqué Mme Fortin. 

Plusieurs problèmes soulevés peuvent ne pas être reliés au système Phénix, mais plutôt aux informations concernant la paye qui ne sont pas transmises à temps par les gestionnaires ou par les responsables des ressources humaines. 

«Malheureusement, quand cela se produit, les personnes vivent un stress. Mais les ministères peuvent faire des avances à ces employés pour éviter qu'ils aient des problèmes financiers», a indiqué Mme Fortin. 

Environ 40 agents de rémunération ont été embauchés en janvier dernier, pour faire grimper le personnel à 590 employés à Miramichi. 

De plus, 50 employés supplémentaires ont été ajoutés pour répondre aux questions des employés, alors que le nombre d'appels au centre de Miramichi est passé de 800 à 1900 par jour. Les délais d'attente sont depuis passés de 20 à sept minutes, a expliqué la sous-ministre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer