Sous-traitance chez SPC: une recommendation «préoccupante»

La présidente de l'Institut professionnel de la fonction... (Martin Roy, Archives Le Droit)

Agrandir

La présidente de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, Debi Daviau

Martin Roy, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

L'Institut professionnel de la fonction publique (IPFPC) qualifie de «préoccupante» la recommandation d'un consultant externe de sous-traiter des milliers d'emplois professionnels chez Services partagés Canada (SPC).

«Ces nouvelles sont pour le moins décevantes, et en toute franchise, profondément préoccupantes pour nos membres», a réagi la présidente de l'IPFPC, Debi Daviau, à propos de cette recommandation du consultant PricewaterhouseCoopers révélée par la CBC.

À la Chambre des communes, la ministre responsable de SPC, Judy M. Foote, a déclaré que le gouvernement n'avait pas l'«intention de mettre en oeuvre cette stratégie».

«Il est néanmoins crucial de demander au gouvernement quelles sont ses véritables intentions pour Services partagés Canada», a ajouté la présidente Daviau.

Dans son dernier rapport, le vérificateur général Michael Ferguson révélait l'échec de SPC «à mesurer, suivre ou déclarer adéquatement les coûts, les progrès ou les économies liés au regroupement des services de courriel du gouvernement», un projet donné en sous-traitance aux géants de la technologie Bell et CGI.

L'Institut professionnel a aussi rappelé que de récents audits internes révélaient que les consultants externes empochaient des millions de dollars en surfacturant systématiquement le gouvernement. 

«Ainsi, on aurait pu croire que le nouveau gouvernement avait eu suffisamment d'exemples d'insuccès des projets d'impartition du gouvernement Harper et des économies bidon qu'il prétendait réaliser. Le gouvernement a laissé entendre qu'il était sensible à cette réalité, comme le suggère le budget qu'il a déposé mardi dernier, où il annonce que sa décision de cesser la sous-traitance de certains services professionnels lui permettra de réaliser des économies de jusqu'à 221 millions $», a indiqué Mme Daviau. Elle a dit avoir demandé une rencontre avec la ministre Foote pour lui faire part de ses inquiétudes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer