Congés de maladie: Brison ne négociera pas sur la place publique

Le président du Conseil du Trésor du Canada,... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le président du Conseil du Trésor du Canada, Scott Brison

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

«Par respect» pour le processus de négociations en cours avec les syndicats, le président du Conseil du Trésor du Canada, Scott Brison, ne commentera pas publiquement l'offre faite début février aux syndicats de fonctionnaires fédéraux sur les congés de maladie.

«Nous sommes résolus à négocier de bonne foi, ce qui requiert de respecter le rôle unique des agents négociateurs. C'est pour cela que nous ne négocierons pas avec les employés par le biais des médias, contrairement à l'ancien gouvernement conservateur», a indiqué Jean-Luc Ferland, l'attaché de presse du ministre Brison.

Après une pause décrétée pour permettre au nouveau gouvernement libéral de donner un nouveau mandat de négociations au Conseil du Trésor, les négociations ont repris au début février.

L'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) a toutefois fait connaître sa déception au sujet de l'offre du gouvernement qu'il a qualifiée de «presque identique» à celle faite par les conservateurs et qui remplaçait le régime actuel de congés de maladie par une assurance invalidité de courte durée.

«Nouveau gouvernement, ancien mandat», «c'est essentiellement la même rengaine», et «nouveau gouvernement, pas beaucoup de changement à la table», ont résumé les syndicats de l'AFPC, représentant environ 105 000 fonctionnaires fédéraux. L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC) a pour sa part décidé de ne pas commenter l'offre sur les congés de maladie pour le moment, soulignant qu'elle souhaitait l'analyser davantage.

Contrairement aux conservateurs, les libéraux avaient pris l'engagement de ne pas imposer mais plutôt de négocier le régime des congés de maladie.

Ils ont déjà annoncé qu'ils abrogeront les dispositions de la loi C-59 qui permettait au gouvernement d'imposer un nouveau régime en dehors de la négociation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer