Congés de maladie: le dossier rebondit aux Communes

Le nouveau président du Conseil du Trésor, Scott... (Adrian Wyld, PC)

Agrandir

Le nouveau président du Conseil du Trésor, Scott Brison, a clairement indiqué son intention de moderniser le régime de congés actuels, sans préciser plus avant ses intentions.

Adrian Wyld, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Autre gouvernement, même offre - ou presque - sur les congés de maladie.

L'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) a confirmé vendredi que la proposition présentée par le gouvernement libéral sur les congés de maladie «ressemblait à s'y méprendre à celle du gouvernement conservateur» que les syndicats avaient pourtant décrié de toutes leurs forces avant et pendant la dernière campagne électorale.

Tel que LeDroit l'a révélé en primeur vendredi, le gouvernement libéral a déposé aux tables mardi une proposition visant à remplacer le régime actuel de congés de maladie par un régime d'invalidité de courte durée qui serait géré par le secteur privé. 

Selon nos informations, la proposition a été si mal accueillie par les syndicats aux tables qu'ils n'ont même pas répondu à l'offre, préférant plutôt aborder d'autres enjeux. 

L'AFPC, qui représente plus de 105 000 de ses 175 000 membres dans ces négociations, a quand même réagi vendredi par le biais d'une déclaration officielle son site Internet, ses dirigeants préférant ne pas commenter davantage. 

«Il s'agit, encore une fois, de remplacer notre régime actuel de congés de maladie par un régime d'invalidité de courte durée beaucoup moins avantageux pour nos membres qui perdront leurs acquis. Il s'agirait d'un régime non négocié que le gouvernement pourrait modifier à son gré. Nous sommes ouverts à l'amélioration du régime de congés de maladie pour autant que nous n'ayons pas à faire de concessions à la table de négociation et que nos membres n'aient pas à choisir entre ne pas être payés et travailler malade.»

Mauvais départ

En déposant une offre sur les congés de maladie presque identique à celle du gouvernement conservateur, les libéraux sont bien mal partis pour remplir leur promesse de restaurer le respect dans la fonction publique fédérale, a indiqué au Droit vendredi le critique néo-démocrate du Conseil du Trésor, Daniel Blaikie.

Le nouveau mandat donné par le gouvernement aurait dû prévoir une offre différente sur les congés de maladie, basée sur une analyse fouillée, selon M. Blaikie.

«Quand les libéraux vont-ils présenter une offre qui reflète leur engagement pris pendant les élections?» a demandé le député Blaikie lors de la période des questions.

«Il y a une occasion de moderniser le régime de congés de maladie afin qu'il soit juste envers les fonctionnaires alors que nous avons hérité d'une situation financière difficile du précédent gouvernement», a répondu le président du Conseil du Trésor, Scott Brison, qui n'a pas voulu donner plus de détails sur l'offre.

Depuis le début des négociations l'année dernière, les syndicats ont toujours dit que l'enjeu des congés de maladie était un problème qui n'existe pas, et qu'il avait été créé de toutes pièces par le gouvernement conservateur qui souhaitait rayer 900 millions $ de ses livres dès 2015-2016 en mettant fin au régime actuel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer