Négos reportées entre l'AFPC et le Conseil du Trésor

Les négociations entre l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) et... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Les négociations entre l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) et le Conseil du Trésor, qui devaient reprendre en décembre, ont été reportées au début février.

Le syndicat l'a confirmé, vendredi, alors que ses équipes de négociation, qui représentent plus de 105 000 employés fédéraux dans divers ministères et organismes, étaient en réunion pour établir leur stratégie en prévision de la reprise des pourparlers.

La décision de repousser la reprise doit permettre au gouvernement de préparer un nouveau mandat pour permettre la reprise des discussions aux tables.

«Les parties ont convenu de repousser le début des pourparlers afin de permettre au gouvernement libéral de préparer son mandat de négocier», a indiqué l'AFPC par voie de communiqué.

Pendant la dernière campagne électorale, les libéraux s'étaient engagés à retourner aux tables pour négocier des congés de maladie des employés fédéraux, principal enjeu de cette ronde. L'AFPC espère maintenant que le nouveau mandat en tiendra compte.

«Le gouvernement libéral s'est engagé à respecter notre droit de négocier collectivement garanti par la Charte et à protéger les services publics assurés par nos membres. Et l'AFPC s'attend à ce qu'il livre la marchandise», a fait valoir le syndicat.

L'AFPC rappelle qu'elle a toujours l'intention de revendiquer «des lieux de travail plus sains, de bons services publics et un traitement plus équitable des fonctionnaires lorsque les modes de prestation des services changent, des salaires équitables qui suivent l'inflation et l'évolution du marché du travail».

À la suite du dernier budget fédéral, les conservateurs avaient adopté la loi C-59 qui lui donnait le droit d'imposer un nouveau régime d'assurance-invalidité aux employés fédéraux en contournant le processus de négociation. L'AFPC, avec l'appui des autres syndicats, conteste cette loi devant les tribunaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer