Harper remercie les fonctionnaires

Stephen Harper... (Sean Kilpatrick, Archives PC)

Agrandir

Stephen Harper

Sean Kilpatrick, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephanie Levitz
La Presse Canadienne

À sa toute dernière journée en tant que premier ministre, mardi, Stephen Harper a tendu un rameau d'olivier aux fonctionnaires fédéraux avec lesquels son gouvernement a entretenu une relation tendue au cours des neuf dernières années.

Dans un message envoyé à l'ensemble de la bureaucratie fédérale, M. Harper a remercié les employés de l'État pour le soutien dont ils ont fait preuve pendant les trois mandats conservateurs.

L'ex-chef conservateur a dit être fier du travail réalisé en collaboration avec la fonction publique pour accroître la prospérité, la sécurité et le bien-être des Canadiens et pour renforcer la position du Canada dans le monde.

Mais les fonctionnaires ne semblent pas avoir conservé des souvenirs aussi roses de la dernière décennie. Dans une déclaration écrite, l'Alliance de la fonction publique du Canada n'a pas tardé à rappeler la difficile relation qui unissait le gouvernement à la fonction publique sous le règne de Stephen Harper.

«Le travail que font les employés du secteur public pour les Canadiens au jour le jour est inestimable», a déclaré la présidente Robyn Benson.

«C'est déplorable que le gouvernement conservateur n'ait pas été capable de reconnaître l'importante contribution des fonctionnaires durant son mandat», a-t-elle lancé, cinglante.

«Nous attendons impatiemment de bâtir une relation positive et constructive avec le nouveau gouvernement libéral où le respect et la confiance pour la fonction publique sera rétabli», a-t-elle espéré.

Bien des dossiers à régler

Parmi les dossiers qui n'ont pas été réglés sous la gouverne de Stephen Harper se trouve notamment le renouvellement des conventions collectives des employés de l'État. La bataille que se livrent les deux parties s'éternise depuis des mois, notamment en raison de différends sur les questions des pensions et des congés de maladie.

Il s'agit seulement du dernier irritant en lice d'une longue série de conflits qui ont opposé le gouvernement conservateur à la fonction publique au fil des ans. Parmi ceux-ci se trouvent notamment la perte de 20 000 postes de fonctionnaires, une approche plus partisane de la gestion des dossiers menés par les employés de l'État et le musellement des scientifiques.

Dans sa dernière missive, M. Harper ne fait aucune mention de ces tensions.

«Je tiens à dire merci à chacun et chacune d'entre vous pour le soutien que vous avez manifesté à l'égard de mon équipe et à mon égard pendant trois législatures consécutives, ainsi que pour le dévouement dont vous avez fait preuve en servant les Canadiens», a-t-il écrit dans la lettre, dont La Presse Canadienne a obtenu copie.

«C'est un honneur pour moi d'avoir servi à titre de premier ministre du meilleur pays du monde et je serai toujours reconnaissant à la fonction publique du Canada, de calibre mondial, pour son soutien.»

Stephen Harper quittera officiellement son poste de premier ministre mercredi, alors que le nouveau premier ministre libéral Justin Trudeau prêtera serment.

Jeudi, M. Harper devrait s'adresser au caucus conservateur avant qu'un chef intérimaire ne soit choisi. On ne sait toujours pas si l'ex-chef participera au vote.

La démission de M. Harper à titre de chef du Parti conservateur avait été annoncée après la débâcle électorale du parti, le 19 octobre. M. Harper va toutefois demeurer député de la circonscription albertaine de Calgary Heritage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer