Un fonds de grève de 1 million$

La présidente de l'Association canadienne des employés professionnels,... (Martin Roy, archives LeDroit)

Agrandir

La présidente de l'Association canadienne des employés professionnels, Emmanuelle Tremblay.

Martin Roy, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Pour faire face à la « nouvelle réalité » imposée par le gouvernement Harper dans les relations de travail de la fonction publique fédérale, l'Association canadienne des employés professionnels (ACEP) vient de se doter, pour la première fois de son histoire, d'un fonds de défense et de grève doté d'une somme d'un million $.

« Pour notre syndicat, il s'agit d'un moment excitant, d'une révolution, parce que nous n'avions jamais eu de fonds de défense et de grève avant. Pour le moment, nous allons y consacrer un million $, c'est la première pierre de l'édifice », a confirmé Emmanuelle Tremblay, présidente de l'ACEP, un syndicat comptant environ 12 000 membres, des économistes, analystes, traducteurs et autres professionnels de la fonction publique fédérale.

« Les changements imposés par le gouvernement ne nous donnaient pas le choix. Il fallait s'outiller pour faire face à cette nouvelle réalité afin de défendre les droits collectifs de nos membres qui sont attaqués. C'est un investissement qui va nous permettre de nous outiller pour faire face à cette nouvelle réalité », a poursuivi Mme Tremblay.

Historiquement, les membres de l'ACEP avaient souvent privilégié la voie de l'arbitrage dans les négociations, plutôt que celle de la grève. Mais les modifications apportées dans les relations de travail, notamment par la loi C-59, permettent désormais au gouvernement d'abolir le régime de congés de maladie et d'imposer un nouveau régime d'assurance invalidité en dehors du processus de négociations.

Mieux se défendre

En plus d'avoir un accord de solidarité avec les autres syndicats du secteur public fédéral, les syndicats ont déjà riposté en contestant devant les tribunaux le C-59. Le fonds de défense et de grève servira notamment à défrayer les sommes reliées à ces démarches juridiques.

« Bien sûr, les résultats des élections pourraient changer la donne. Mais nous voulons nous équiper pour être en mesure de bien se défendre à l'avenir »

Au cours des prochains jours, la présidente aura des discussions en ligne avec les membres pour discuter de différents dossiers. « C'est une nouvelle ère pour notre syndicat, et nous comptons beaucoup sur le dialogue avec nos membres » a-t-elle mentionné.

Mardi, l'Alliance de la fonction publique du Canada avait pour sa part lancé une campagne publicitaire de 2,7 millions $ pour dénoncer les compressions de 14,5 milliards $ par années imposées par le gouvernement Harper dans les services publics fédéraux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer