L'AFPC lance une campagne de 2,7 millions $

Robyn Benson, présidente de l'AFPC, vient d'annoncer le... (PATRICK WOODBURY, Archives LeDroit)

Agrandir

Robyn Benson, présidente de l'AFPC, vient d'annoncer le lancement d'une vaste campagne publicitaire visant à dénoncer les coupes effectuées par le gouvernement Harper.

PATRICK WOODBURY, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

L'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) a lancé mardi une campagne pancanadienne de 2,7 millions $ pour rappeler aux citoyens qui iront aux urnes, le 19 octobre, l'impact des compressions de 14,5 milliards $ imposées annuellement par le gouvernement Harper aux services publics fédéraux.

La décision d'aller de l'avant avec cette campagne avait été prise au Congrès national de l'AFPC, le printemps dernier. Ils avaient alors donné le mandat à l'exécutif de sensibiliser la population aux répercussions des coupures imposées par le gouvernement conservateur.

Puisque la campagne électorale n'est pas encore officiellement lancée, les dépenses de cette offensive publicitaire ne seront pas comptabilisées par Élections Canada. D'autres groupes ont d'ailleurs lancé des campagnes pour appuyer ou dénoncer le gouvernement, au cours des dernières semaines, afin de profiter de cette période pré-électorale.

La campagne Votez pour stopper l'hémorragie comprendra d'immenses panneaux publicitaires, ainsi que des messages à la radio, dans des réseaux sociaux et sur des sites web ciblés. Elle dénonce les compressions dans les services aux anciens combattants, à la sécurité frontalière, dans les opérations de recherche et de sauvetage, à l'assurance-emploi, de même qu'à la protection de l'environnement et à l'inspection des aliments.

«De nombreux services publics sont menacés par les décisions irresponsables prises par le gouvernement Harper sans égard à la sécurité et au bien-être de millions de Canadiennes et Canadiens. Il est important que la population soit au courant de l'impact de ces coupures sur les services et en tienne compte au moment de voter», déplore la présidente nationale de l'AFPC, Robyn Benson.

Cette dernière a rappelé que les membres de l'AFPC, qui servent directement la population canadienne, sont témoins de la frustration de ceux qui ont besoin de ces services. 

«Certains chômeurs peuvent attendre des semaines avant de toucher un chèque d'assurance-emploi ou d'apprendre qu'ils n'y auront pas droit. Tout ce que veulent nos membres, c'est de s'assurer que les aliments qu'achètent les gens sont sans danger, que nos vétérans obtiennent les soins dont ils ont besoin, et que nos frontières soient sécuritaires, ajoute Mme Benson. Mais comme le gouvernement a coupé à blanc le budget des ministères, nos membres doivent faire des pieds et des mains pour continuer à offrir ces services essentiels dans des circonstances extrêmement difficiles.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer