L'AFPC réclame des «normes minimales»

Des «normes minimales de travail» devraient être adoptées pour améliorer la... (Archives)

Agrandir

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Des «normes minimales de travail» devraient être adoptées pour améliorer la qualité du service et créer des conditions plus «décentes» pour les employés travaillant dans les nombreux centres d'appels du gouvernement fédéral.

L'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) souhaite introduire ce concept de «normes minimales» pour répondre aux nombreux problèmes auxquels font face les clients lorsqu'ils communiquent pour obtenir des services et créer des conditions de travail plus décentes pour les employés qui viennent en aide aux citoyens par téléphone ou par Internet et les médias sociaux.

Plusieurs ministères et agences ont mis sur pied de tels centres au cours des dernières années, mais les conditions de travail y varient beaucoup. La liste comprend ceux de Service Canada, de l'Agence du revenu du Canada (ARC) à Ottawa et à Calgary entre autres, et ceux de Travaux publics et services gouvernementaux, dont celui pour les régimes de retraite à Shediac et le nouveau Centre des services de paye de la fonction publique à Miramichi.

En mars dernier, le Syndicat des employé(e)s de l'impôt affilié à l'AFPC, qui représente 25000 employés de l'Agence du revenu du Canada (ARC) dont 5000 travaillent dans la région d'Ottawa-Gatineau, blâmait le gouvernement Harper pour les mauvaises notes accordées aux services de l'ARC par la Fédération de l'entreprise indépendante.

Le syndicat avait alors déploré les conditions difficiles et la pression exercée sur les employés travaillant dans les centres d'appels de l'ARC, à la suite des compressions et l'abolition de 3000 postes.

Un Appel à tous

L'AFPC a lancé un appel à tous ses membres afin d'élaborer un plan d'action commun pour l'ensemble de ses syndicats visant à établir des normes minimales de travail dans ces centres.

«L'AFPC utilisera tous les moyens dont elle dispose, y compris la négociation collective et les comités de travail de santé et sécurité, pour s'assurer que les ministères et les agences suivent, voire surpassent ces normes», indique-t-on à l'AFPC.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer