Les postiers font entendre leur mécontentement

Huit députés du NPD sont venus manifester avec... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Huit députés du NPD sont venus manifester avec le STTP jeudi.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs des postes (STTP) a manifesté, jeudi midi, devant le bureau du premier ministre pour dénoncer le deuxième anniversaire du dépôt du rapport du Conference Board qui prédisait des pertes d'exploitation annuelles d'un milliard de dollars pour Postes Canada d'ici 2020.

Ce rapport, rendu public en mars 2013, avait par la suite permis à Postes Canada de justifier notamment la fin du service de livraison du courrier à domicile en cinq ans, et qui avait reçu l'aval du gouvernement Harper.

En 2014, le rapport annonçait des pertes de 250 millions de dollars, alors que Postes Canada a enregistré un profit de 299 millions.

«Ce rapport était biaisé. C'est quand même une différence de près d'un demi-milliard de dollars, avant même l'abolition du service à domicile. Il n'y avait donc aucune raison d'y mettre fin, une décision qui fera perdre leur emploi à 8000à 10000 travailleurs de la classe moyenne et qui va priver des millions de Canadiens d'un service essentiel», a indiqué au Droit Ian Anderson, président de la section locale d'Ottawa du STTP.

Le président national du STTP, Denis Lemelin, a rappelé que son syndicat avait mis en doute les chiffres du Conference Board dès le départ. «Aujourd'hui, deux années plus tard, les chiffres nous donnent raison», a rappelé M. Lemelin.

Depuis, le STTP mène une campagne nationale contre la fin de ce service et plus de 600 municipalités, dont la population représente 16 millions de Canadiens, s'opposent au plan de la société. M. Lemelin a indiqué que le scrutin fédéral du 19 octobre prochain sera l'occasion pour la population de manifester son désaccord en chassant le gouvernement Harper.

Huit députés du NPD, dont le critique du travail Alexandre Boulerice qui a appuyé la lutte du STTP depuis le début, étaient présents à la manifestation d'hier.

Jusqu'à maintenant, certains quartiers d'Ottawa n'ont plus le service de livraison du courrier, et une quinzaine d'employés ont été touchés. Une cinquantaine d'autres employés travaillant sur le chemin Colonnade, à Ottawa, seraient également visés prochainement. M. Anderson a aussi rappelé que 88 autres postes ont été touchés à Ottawa à la suite de la décision de transférer le traitement du courrier d'Ottawa vers Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer