Une facture de 70 000 $ à Nycole Turmel

La députée Turmel fait partie des 68 députés... (Photo d'archives, Le Soleil)

Agrandir

La députée Turmel fait partie des 68 députés néo-démocrates à qui le Bureau de régie interne du Parlement réclame une somme totale de 2,75 millions $.

Photo d'archives, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

La whip du Nouveau Parti démocratique (NPD) et députée fédérale de Hull-Aylmer, Nycole Turmel, confirme avoir reçu une facture totalisant près de 70 000 $ dans l'affaire des bureaux satellites que son parti souhaite maintenant voir régler par la Cour suprême du Canada.

La députée Turmel fait partie des 68 députés néo-démocrates à qui le Bureau de régie interne du Parlement réclame une somme totale de 2,75 millions $. Le Bureau a conclu en août dernier que ces élus avaient, de façon inappropriée, utilisé des budgets parlementaires pour payer le salaire de 28 membres du personnel politique du NPD qui ne travaillaient pas au parlement mais plutôt dans des «bureaux satellites» ailleurs au pays, à des fins partisanes.

«Dans mon cas, le montant atteint environ 70000 $. Mais c'est difficile de savoir sur quoi est basé ce montant parce que nous n'avons eu aucune explication et personne n'a pu se faire entendre», a indiqué au Droit la députée Turmel, qui insiste pour dire que le parti a suivi les règles et qu'il s'agit d'une attaque partisane dirigée par les conservateurs et libéraux pour miner la crédibilité des néo-démocrates.

«Pour nous, les bureaux satellites avaient leur raison d'exister et les gens y travaillaient pour les députés et non pour faire du travail partisan, dit-elle. Mais dès la première journée de discussions, les conservateurs et libéraux ont décidé que nous étions coupables.»

Le NPD a déjà annoncé que ses procureurs James Duggan et Julius Grey ont déposé une contestation judiciaire de cette décision devant la Cour fédérale. Par conséquent, le NPD a avisé l'administration de la Chambre des communes que les députés du NPD ne rembourseraient pas les sommes demandées jusqu'à ce qu'un jugement final les ordonnant de le faire soit rendu.

Une décision en Cour fédérale, ainsi qu'en appel, pourrait prendre du temps. C'est pourquoi le parti a aussi décidé de transmettre une lettre au ministre de la Justice, Peter MacKay, afin que le dossier soit directement envoyé à la Cour suprême, dans l'espoir que «justice soit rendue» rapidement et ainsi épargner l'argent des contribuables.

Le NPD souhaite également que le Bureau de régie interne soit transformé et devienne un comité indépendant pour éviter la partisanerie.

«Il est grand temps que cette institution partisane et secrète soit remplacée par un comité indépendant et transparent», fait valoir la députée Turmel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer