Centralisation de la paie à Miramichi

La région est la plus touchée par ces... (Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit)

Agrandir

La région est la plus touchée par ces avis, bien que des conseillers en rémunération de Winnipeg, Toronto et Halifax soient aussi visés.

Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Un total de 974 conseillers fédéraux en rémunération, travaillant principalement dans la région de la capitale nationale, ont reçu un avis de postes touchés, une mesure qui découle de la décision du gouvernement Harper de centraliser les services de l'administration de la paie et des avantages sociaux dans la ville de Miramichi, au Nouveau-Brunswick.

La région de la capitale nationale est la plus touchée par ces avis, bien que des conseillers de Winnipeg, Toronto et Halifax soient aussi visés.

Une fois la transition vers Miramichi complétée, entre janvier 2015 et décembre 2016, le nouveau centre compterait un total de 550 employés, comparativement aux 1800 conseillers en rémunération qui travaillaient à travers le pays au moment de la décision du gouvernement Harper.

L'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) a indiqué mercredi qu'en vertu des ententes prévues aux conventions collectives, les ministères et les agences devront présenter une «garantie d'offre d'emploi raisonnable» aux membres touchés ou leur donner accès, à une date ultérieure, aux options prévues sur le réaménagement des effectifs à la convention collective. «Chaque employé sera libre de décider de ce qui lui convient», a-t-on indiqué.

L'AFPC recommande fortement de documenter par écrit toutes les conversations entre deux employés ou entre un membre et son gestionnaire au sujet d'un échange de postes.

On indique que le transfert vers Miramichi est encore possible. «Il faut encourager les conseillers en rémunération qui veulent déménager à Miramichi à en informer leur employeur dès qu'ils le pourront. Le processus de dotation pour les conseillers en rémunération à Miramichi a été republié la semaine dernière. Comme il s'agit d'un poste en demande, les candidats expérimentés n'auront qu'à soumettre des références», indique l'AFPC à ses membres.

Les ministères et les agences ont été fortement encouragés à appliquer le processus des départs volontaires pour maximiser les chances d'échange de postes et aider un maximum d'employés à se trouver un autre poste dans la fonction publique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer