Les chiffres ne reflètent pas la réalité de 2013, selon l'ACEP

Le président de l'ACEP, Claude Poirier, indique que l'étude... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Le président de l'ACEP, Claude Poirier, indique que l'étude présente un portrait global de 2011, mais il estime que la situation a beaucoup changé depuis dans le secteur public fédéral alors que l'indemnité de départ a été abolie et que l'âge normal de la retraite est passé de 60 à 65 ans.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partager

Paul Gaboury
Le Droit

Les employés des secteurs publics canadiens avaient une rémunération globale 12%  plus élevée que dans le secteur privé en 2011, selon une étude du Fraser Institute de Vancouver.

L'étude du Fraser Institute base ses conclusions sur les données d'avril 2011 de Statistique Canada. Ainsi, les employés du secteur public profitent de meilleurs salaires avec un écart de 12 pour cent comparativement à ceux du secteur privé ; 88 % des employés du secteur public avaient un régime de pension agréé contre 26 % dans le secteur privé ; les employés du secteur public ont pris leur retraite deux années et demie plus tôt que dans le privé entre 2007 et 2011 ; 0,6 pour cent des employés du secteur public ont perdu leur emploi en 2011 comparativement à 3,8 pour cent dans le privé.

« Au moment où les gouvernements croulent sous les dettes et les déficits, il est important de vérifier la rémunération globale dont ont bénéficié depuis longtemps les employés du secteur public », souligne Jason Clemens, vice-président du Fraser Institute. « La réalité est que les employés du secteur public à travers le Canada reçoivent une rémunération globale beaucoup plus généreuse que ceux du secteur privé. Un système qui paie des primes aux employés des gouvernements n'est pas économiquement rentable et est injuste pour les contribuables ».

L'ACEP réplique

Le dévoilement de cette étude par le Fraser Institute, peu de temps après le dépôt du budget Flaherty annonçant des changements aux avantages sociaux des fonctionnaires, n'a rien d'un hasard, selon le président de l'Association canadienne des employés professionnels (ACEP), Claude Poirier, dont le syndicat représente plus de 13 000 économistes, analystes et autres professionnels du secteur public.

« Le gouvernement annonce qu'il veut réévaluer la rémunération globale des fonctionnaires fédéraux et comme par hasard, le Fraser Institute présente une étude toute prête pour dire qu'il y a un écart. Et au cours des derniers mois, les amis du gouvernement ont préparé l'opinion publique à des changements touchant les congés de maladie. C'est le fonctionnement habituel de ce gouvernement. Quand il a une salade à vendre à la population, il écrit à ses amis et utilise la même manière. Là, c'est une étude, tantôt des professeurs d'université qui iront encore plus loin », souligne le président de l'ACEP.

Plus de détails dans l'édition du Droit du 5 avril 2013 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer