Les libéraux dévoilent les «pires délinquants»

Le parlement d'Ottawa.... (Photo: Étienne Ranger, archives Le Droit)

Agrandir

Le parlement d'Ottawa.

Photo: Étienne Ranger, archives Le Droit

Partager

Paul Gaboury
Le Droit

Dix ministères et organismes fédéraux obtiennent une note de F pour leur manque de transparence à expliquer l'impact des compressions budgétaires aux Canadiens, selon un bulletin établi par les libéraux.

«Dans certains cas, les ministères ont seulement un objectif de réductions budgétaires, mais n'ont aucun plan pour l'atteindre» a expliqué le critique libéral responsable du Conseil du Trésor, John McCallum, lors d'une conférence de presse hier à Ottawa. «À vrai dire, il y a d'énormes différences entre les ministères pour ce qui est de révéler les coupures planifiées et requises pour atteindre les objectifs fixés par le gouvernement. C'est pourquoi, je publie la liste des pires délinquants en la matière jusqu'à maintenant»

La Commission de la capitale nationale, Santé Canada, l'Agence de santé publique du Canada, Patrimoine canadien, l'Agence du revenu du Canada et la Gendarmerie royale du Canada font partie des ministères et organismes qui obtiennent un F pour avoir «caché» l'information sur les programmes qui seront coupés en raison des compressions budgétaires.

Le député McCallum a expliqué qu'en 2005, le gouvernement libéral avait imposé des réductions budgétaires, mais qu'il avait expliqué les détails des compressions imposées dans chacun des ministères, ce que le gouvernement Harper n'a pas voulu faire depuis le dépôt du budget 2012.

M.McCallum trouve aussi «embarrassant» de voir que le Canada accueille cette semaine à Ottawa les homologues du directeur parlementaire du budget Kevin Page venant de plusieurs pays. Pendant ce temps, a-t-il déploré, le gouvernement Harper fait la vie dure à Kevin Page qui souhaite obtenir de l'information sur les coupures du gouvernement.

Le député McCallum estime par ailleurs que la mauvaise conjoncture de l'économie, tant au pays qu'en Europe, pourrait mener à des compressions encore plus draconiennes que celles déjà annoncées si le gouvernement maintient son objectif d'atteindre l'équilibre budgétaire comme l'a avancé le premier ministre Harper.

«Il y a beaucoup de risques négatifs sur le plan économique. Et ce n'est pas vraiment le temps de faire de nouvelles grandes coupures. Mais je ne serais pas surpris compte tenu de ce que le premier ministre a dit au sujet de ses intentions d'atteindre l'équilibre budgétaire», a indiqué M.McCallum.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer