Les compressions touchent les services plus que l'administration

Alors que les services de première ligne encaissent les compressions du ... (Photo: Le Droit)

Agrandir

Photo: Le Droit

Partager

La Presse Canadienne

Alors que les services de première ligne encaissent les compressions du gouvernement conservateur, les dépenses administratives, elles, ne cessent de croître, indique un rapport du directeur parlementaire du budget (DPB) publié jeudi.

Cette situation est contraire aux promesses que formulait l'an dernier le président du Conseil du Trésor. Tony Clement déclarait, à l'époque, que l'essentiel des réductions de dépenses toucheraient les frais d'administration et de soutien, et qu'elles n'affecteraient pas les services à la population.

Le DPB a estimé que les dépenses d'Ottawa ont chuté de 0,6 pour cent au cours des six premiers mois de l'année financière en cours, qui prend fin le 31 mars.

Or, les montants alloués directement aux programmes ont diminué de 4,0 pour cent, alors que les dépenses consacrées aux services internes - comme les ressources humaines, les communications, les technologies de l'information et la gestion financière - ont bondi de 8,0 pour cent.

Par ailleurs, selon le rapport du DBP, les dépenses en immobilisations ont enregistré une augmentation de près de sept pour cent au cours de la première moitié de l'année financière 2012-2013 - attribuable en grande partie à l'augmentation des dépenses au ministère de la Défense nationale.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer