Listériose : les libéraux accusent Harper d'avoir été trop lent à réagir

Le ministre de l'Agriculture Gerry Ritz... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Le ministre de l'Agriculture Gerry Ritz

Archives, LeDroit

Paul Gaboury
Le Droit

Un rapport sur l'éclosion de listériose ayant causé la mort de 20 personnes en 2008 met en lumière la lenteur de la réaction du gouvernement fédéral, et sa passivité a exposé les Canadiens au danger, selon les députés libéraux Wayne Easter et Dr Carolyn Bennett.

Hier, le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr David Williams, a rendu public un rapport dans lequel il soutient que même si le système de santé publique de l'Ontario a rapidement dépisté l'éclosion de listériose, une meilleure définition des rôles et des responsabilités auraient pu permettre de prendre des mesures supplémentaires pour éviter une exposition du public.

Certains passages du rapport, rappellent les critiques libéraux dans le dossier, mettent en évidence la lenteur du gouvernement fédéral à réagir lors de cette crise.

Le médecin hygiéniste rappelle notamment que « le ministère de la Santé (de l'Ontario) a demandé des informations détaillées sur la distribution des produits contaminés demandées à l'Agence canadienne d'inspection des aliments... mais que ces informations ne lui sont jamais parvenues ».

Or, le médecin hygiéniste soutient que « si les autorités chargées de la santé publique avaient eu accès à temps à ces informations et à d'autres, ils auraient peut-être pu prendre des mesures supplémentaires pour réduire l'exposition du public à ce danger ».

En raison de leur complexité, les éclosions d'origine alimentaire devraient inciter le gouvernement fédéral et celui de la province de mieux définir les rôles et responsabilités, puisqu'elles requièrent des stratégies différentes en matière d'épidémiologie et d'identification de sources alimentaires, estime le Dr Williams. « Ces dernières reposent davantage sur de nouvelles technologies d'analyse en laboratoire complexes. De plus, précise le médecin hygiéniste, elles requièrent de meilleures communications entre les partenaires impliqués ».

Aucun rappel de produits

Parmi les autres points, on rappelle que l'ACIA n'a diffusé aucun rappel de produits en laissant les Aliments Maple Leaf à l'origine de l'éclosion le soin de diffuser ou non un rappel volontaire. Aussi, on souligne que le système et la structure actuels d'enquête et de réponse à ce type d'épidémie sont inadaptés que le manque de coordination en matière de communication avec le public a contribué à la confusion générale, puisque le gouvernement fédéral a diffusé une alerte trois jours après que l'Ontario ait annoncé le problème.

« Ce rapport est la preuve incriminante de l'incompétence du gouvernement Harper et du fait qu'il a été incapable de protéger la santé et la vie des Canadiens », a indiqué le député Wayne Easter, critique libéral de l'agriculture.

Il ajoute que « les conclusions traduisent leur gestion fautive de l'épidémie, qui a coûté des vies. Le gouvernement nous doit quelques sérieuses explications », croit le député Easter.

Sa collègue Dr Bennett croit pour sa part que « l'opposition idéologique du gouvernement Harper aux réglementations et au rôle du gouvernement fédéral dans l'assurance de la sécurité alimentaire les empêche de voir le moyen le plus efficace de protéger les Canadiens ».

Elle reproche d'ailleurs au ministre de l'Agriculture Gerry Ritz d'avoir failli à sa responsabilité au sujet de la sécurité alimentaire et blâme le premier ministre Harper de l'avoir récompensé en le confirmant à son poste, plutôt que de demander sa démission. « Comme il aurait dû le faire », estime la députée Bennett.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer