Le commissaire Fraser arrive enfin au XXIe siècle

Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser.... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser.

La Presse Canadienne

Partager

Révolution technologique au Commissariat aux langues officielles du Canada. Une décennie après son homologue du Nouveau-Brunswick et six ans après le commissaire ontarien aux services en français, Graham Fraser acceptera «prochainement» les plaintes soumises par Internet.

Les Canadiens peuvent depuis des lustres transmettre leurs déclarations de revenus, poser leur candidature à des emplois au sein du gouvernement et rembourser leurs prêts d'études par le biais d'Internet. Mais il est toujours impossible de se plaindre de l'absence ou de la piètre qualité de services en français dans une institution fédérale sans décrocher le téléphone, se rendre au bureau de poste ou maîtriser l'usage du télécopieur.

Tout ça devrait être de l'histoire ancienne d'ici quelques semaines, a indiqué le Commissariat aux langues officielles (CLO). Aux prises avec un système informatique vieillissant, l'organisme n'était jusqu'à présent pas en mesure d'assurer la sécurité des renseignements transmis par le biais d'Internet, ce qui est sur le point de changer, a affirmé un porte-parole.

Systèmes vétustes

«Ce n'est un secret pour personne, nos systèmes informatiques sont vétustes. Certains ajustements techniques ont été nécessaires avant que nous puissions accepter les plaintes au moyen d'un formulaire électronique», explique le directeur des communications du CLO, Robin Cantin.

Le Commissariat aux langues officielles du Nouveau-Brunswick accepte pourtant depuis 2003 les plaintes par courriel, tandis que le Commissariat aux services en français (CSF) de l'Ontario dispose d'un formulaire en ligne depuis qu'il a été mis sur pied, en 2007. L'Agence du revenu, elle, permet depuis 2001 de soumettre sa déclaration de revenus par Internet.

«Nos systèmes informatiques sont beaucoup moins sophistiqués que ceux de l'Agence du revenu», soutient M. Cantin. L'actuel site web du CLO date de 2007.

La décision pourrait avoir des conséquences sur le nombre de plaintes. Près de 85% des plaintes reçues au commissariat ontarien seraient communiquées par Internet, estime un porte-parole de l'organisme. «Nous évaluons en outre que 14% des plaintes nous sont acheminées par téléphone et 1% seulement par l'entremise d'une lettre», a indiqué le CSF.

L'usage le dira

Graham Fraser craint-il d'être inondé de plaintes, une fois qu'il sera plus facile de communiquer son mécontentement à l'égard d'un service gouvernemental en quelques clics?

«On le verra à l'usage. On s'attend à ce que certaines personnes trouvent cela pratique», indique M.Cantin, ajoutant qu'il sera toujours possible de soumettre une plainte par courrier, téléphone ou télécopieur.

Signe des temps, c'est sur Twitter, en réponse à un message du journaliste du Droit, que le commissaire Fraser a d'abord fait connaître son intention de mettre à la disposition du public un formulaire électronique de plainte.

«Mieux Vaut Tard Que Jamais», dixit le commissaire.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer