Pas une école de journalisme, dénonce la sénatrice Chaput

La sénatrice Maria Chaput... (Archives, LeDroit)

Agrandir

La sénatrice Maria Chaput

Archives, LeDroit

Partager

Radio-Canada doit cesser de traiter les communautés francophones de l'extérieur du Québec comme des écoles de journalisme, dénonce une sénatrice libérale du Manitoba.

Maria Chaput demande au diffuseur public de faire davantage pour que les francophones qui vivent en milieu minoritaire se reconnaissent aux émissions d'information de Radio-Canada.

«Les journalistes qui viennent travailler devant la caméra sont à 99% de jeunes qui viennent (du Québec) pour apprendre leur métier, pour ensuite repartir vers d'autres cieux mieux payants», a estimé hier la sénatrice au cours des audiences du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) sur le renouvellement de la licence de Radio-Canada.

Trop souvent, les journalistes québécois parachutés au Manitoba ou ailleurs «ne connaissent rien à la réalité des francophones» en milieu minoritaire, dit-elle.

«Il est extrêmement important d'avoir accès à des professionnels qui connaissent le milieu, qui rapportent de façon appropriée les grands enjeux et donnent cette dimension supplémentaire, la dimension culturelle, linguistique, identitaire qui est la nôtre. Parfois, nous notons un manque de connaissances subtiles ou essentielles du milieu dans lequel ces jeunes professionnels viennent travailler et se former à une carrière dite plus 'nationale'.»

Un cours spécial permettant de mieux connaître la société francophone en milieu minoritaire, son profil statistique et les organismes qui la composent s'impose pour les journalistes envoyés dans les stations franco-ontariennes, franco-manitobaines, acadiennes ou autre, croit la sénatrice libérale.

«Je souhaite simplement que ceux et celles qui viennent travailler dans nos régions aient un minimum de bagage de connaissances à notre sujet.»

Une partie du problème pourrait se situer du côté de la formation: le Canada compte seulement deux programmes universitaires de journalisme de langue française, le premier à l'Université du Québec à Montréal et le second offert en partenariat par l'Université d'Ottawa et La Cité collégiale.

Seul le programme offert à Ottawa compte une part substantielle d'étudiants non Québécois.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer