Musée des civilisations: 60 000 profs s'indignent

Musée canadien des civilisations... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Musée canadien des civilisations

Archives, LeDroit

Partager

Une association regroupant plus de 60 000 professeurs d'université exhorte le gouvernement fédéral de stopper dès maintenant la transformation du Musée canadien des civilisations en musée de l'histoire, qualifiant d'« étroite » et de « potentiellement néfaste » la décision des conservateurs.

L'annonce en grande pompe de la transformation de l'institution gatinoise en Musée canadien de l'histoire, à la mi-octobre, n'est qu'une nouvelle tentative des conservateurs de redéfinir l'histoire à des fins politiques, estime l'Association canadienne des professeures et professeurs d'université (ACPPU).

« Après avoir dépensé des sommes considérables pour commémorer le bicentenaire de la guerre de 1812, le gouvernement se sert encore de l'histoire pour imposer son idéologie politique en déterminant quels sont les éléments de notre passé qu'il est (préférable) de financer et de promouvoir », a estimé jeudi le directeur général de l'ACPPU, James L. Turk.

Selon le porte-parole, le gouvernement devrait interrompre les changements annoncés il y a quelques semaines et qui doivent mener à la création d'un nouveau musée canadien de l'histoire à Gatineau d'ici 2017, et plutôt créer un panel d'experts en histoire et en muséologie afin d'établir une vision à long terme pour le Musée des civilisations.

Manquements importants

« Le gouvernement explique que le nouveau musée mettra l'accent sur des dates, des événements, des héros et des récits chronologiques. Cette approche de l'histoire fondée sur des héros ne laisse aucune place à des processus cruciaux, comme la colonisation et les Premières nations, l'industrialisation, les rapports hommes-femmes, les migrations et les conflits ethniques, et les changements environnementaux. L'histoire politique constitue un volet important de toute présentation de notre histoire, mais elle doit s'inscrire au sein d'un passé collectif diversifié », a indiqué M. Turk.

Le ministre du Patrimoine, James Moore, annonçait à la mi-octobre que le Musée des civilisations verrait son mandat modifié considérablement d'ici le cent-cinquantenaire de la Confédération, en 2017. Le gouvernement Harper souhaite doter le Canada de son propre musée d'histoire, un musée d'histoire nationale canadienne, avant tout. Pas moins de 15 240 mètres carrés (50 000 pi2) d'espaces d'exposition seront remodelés en raison de ces changements. Le Musée canadien de la poste disparaîtra, tout comme la salle du Canada, au 3e étage. La grande Salle des Premiers peuples et le Musée des enfants seront laissés intacts.

Les conservateurs injecteront 25 millions $ en fonds fédéraux, ce que juge « incohérent » l'ACPPU, évoquant les coupes budgétaires dont ont fait l'objet Parcs Canada, Bibliothèque et Archives et d'autres institutions culturelles fédérales.

Le nouveau musée répondra à un manque criant, de l'avis du ministre Moore. Aucun musée ne raconte de façon intégrale l'histoire du pays.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer