• Le Droit > 
  • Politique 
  • > Grève terminée pour les diplomates basés à Ottawa 

Grève terminée pour les diplomates basés à Ottawa

La grève de nombreux diplomates canadiens basés à... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

La grève de nombreux diplomates canadiens basés à Ottawa aura été de courte durée.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La grève aura été de courte durée pour de nombreux diplomates canadiens en poste à Ottawa : déclenché jeudi, le débrayage était déjà chose du passé vendredi matin, pour la majorité d'entre eux.

Un courriel envoyé en fin de soirée jeudi, dont LeDroit a obtenu copie, enjoignait la plupart des quelque 400 travailleurs du Service extérieur canadien membres de l'Association professionnelle des agents du Service extérieur (APASE) établis à Ottawa à rentrer au travail dès vendredi matin.

D'autres, dont ceux oeuvrant au sein de la division de l'Europe à Ottawa, seraient toujours en grève, selon nos informations. Le premier ministre Harper amorce la semaine prochaine une tournée européenne.  

«À défaut d'instructions spécifiques contraires reçues plus tôt ce soir (jeudi), le présent message a pour objet de vous demander, à vous ainsi qu'aux membres de votre équipe, de recommencer à vous présenter au travail à l'heure habituelle dès l'ouverture des bureaux (vendredi) matin et ce, jusqu'à nouvel ordre», précise le coordonnateur en chef de l'APASE, dans un courriel envoyé aux employés établis à Ottawa.

«Veuillez à continuer (sic) à appliquer rigoureusement la grève du zèle», ajoute-t-il.

Sans convention collective depuis deux ans, plus de mille employés du service diplomatique canadien ont mis leurs menaces à exécution et quitté leurs bureaux à Ottawa et dans une douzaine de capitales à l'échelle du globe, jeudi.

De Londres à Tel-Aviv en passant par Hong Kong et la délégation canadienne à l'Union européenne, les diplomates canadiens ont débrayé, jeudi, promettant de ne pas revenir au travail tant qu'Ottawa ne donnera pas suite à leurs demandes concernant de meilleures conditions salariales. 

Il semblerait que les diplomates en poste à l'étranger soient toujours en grève, selon un porte-parole de l'APASE.

À Ottawa, les quelque 400 membres de l'Association professionnelle des agents du service extérieur (APASE) ont quitté en bloc le quartier général du ministère des Affaires étrangères à 14h jeudi. La veille, une ultime ronde de négociations s'était soldée par un échec.

Les pourparlers entre les syndiqués et l'employeur ont repris mercredi, après une interruption de quatre mois. Les négociations ont aussitôt achoppé, car «l'offre salariale de l'employeur était identique à celle qui avait été présentée au début des négociations à l'automne 2011», selon le syndicat.

Au coeur du conflit de travail: les salaires. Pour un travail équivalent, plusieurs employés recevraient jusqu'à 14000$ de moins par année que leurs collègues appartenant à d'autres syndicats, affirme l'APASE. Au point où il serait de plus en plus difficile pour le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAÉCI) de conserver ses employés.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer