• Le Droit > 
  • Politique 
  • > Le président du PLQ en Outaouais jouait à l'agent double 

Le président du PLQ en Outaouais jouait à l'agent double

La députée de Hull, Maryse Gaudreault, digère mal... (Archives, LeDroit)

Agrandir

La députée de Hull, Maryse Gaudreault, digère mal le geste de Claude Gendron. «Ce n'est pas très éthique ce qu'il a fait, a-t-elle affirmé. En politique, la loyauté est une valeur déterminante», a-t-elle lancé au Droit.

Archives, LeDroit

Partager

C'est avec stupéfaction que le clan de Pierre Moreau dans la région a appris, la semaine dernière, qu'il avait été infiltré par un espion de l'équipe de Philippe Couillard, son adversaire dans la course à la chefferie du Parti libéral du Québec (PLQ).

Plus surprenant encore pour les partisans de Pierre Moreau, le loup dans la bergerie était le président de l'Association libérale de Hull et président du parti en Outaouais lui-même, Claude Gendron.

LeDroit a appris que ce n'est que trois jours avant le vote des délégués de l'Association libérale de Hull, samedi dernier, que le fautif a été démasqué. «Claude Gendron m'a informé à la dernière minute qu'il ne se rangeait plus derrière Pierre Moreau pour la course à la chefferie, explique la députée de Hull, Maryse Gaudreault. Je ne comprenais pas. J'étais déstabilisée et très surprise. J'ai commencé à faire quelques appels et je me suis finalement rendu compte que Claude évoluait en même temps dans les deux équipes.»

Bris de confiance

Le vice-président de l'association et organisateur libéral de longue date, Pierre Philion, explique que le bris de confiance causé par Claude Gendron est sans appel. «Il savait sur quoi nous travaillions, dit-il. Il était l'un des membres de notre comité stratégique. Il savait tout ce que nous faisions, comment nous nous préparions. Nous avions un espion dans la grange. C'est certain que l'autre côté en a profité.»

Maryse Gaudreault soutient que les militants du comté de Hull ont été «très déçus et choqués» d'apprendre que leur président jouait un double rôle pendant tout ce temps. «Ce n'est pas très éthique ce qu'il a fait, a-t-elle affirmé. En politique, la loyauté est une valeur déterminante. Je lui ai dit que ce qu'il avait fait était inadmissible et inacceptable. Nous avons tous été très heurtés. Nous nous sommes sentis trahis.»

Lors du choix des délégués de Hull qui iront au congrès à la chefferie, les 16 et 17mars prochain, M.Gendron s'est présenté avec une liste de noms de délégués pro-Couillard qu'il a tenté de faire élire. Aucun n'a toutefois été élu. Tous les délégués provenant du comté de Hull devraient donc voter pour la candidature de Pierre Moreau.

Dans les heures qui ont suivi ces événements, Claude Gendron a remis sa démission comme président de l'Association libérale du comté de Hull. «Il a eu lui-même la sagesse de démissionner, explique MmeGaudreault. Il est encore président régional, mais à mon avis, il n'a plus du tout la légitimité pour occuper ce poste. Je souhaite qu'il ait la même sagesse et qu'il démissionne de ce poste aussi.»

Mme Gaudreault regrette amèrement cet incident. «Claude est un homme très engagé et très passionné, dit-elle. C'est très agréable de travailler avec lui. Je perds un grand bénévole. S'il m'avait fait part de son malaise dès le départ, tout ça ne se serait jamais produit et il n'y aurait aucune rancune.»

À l'échelle nationale, le porte-parole de Philippe Couillard, Harold Fortin, a indiqué ne pas avoir eu vent de toute cette histoire. Il affirme qu'il ne faut surtout pas y voir là une stratégie concertée de l'équipe Couillard, mais qu'il s'agit plutôt des agissements d'un seul individu.

Au moment de mettre sous presse, Claude Gendron n'avait pas encore retourné les nombreux appels du Droit.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer