Sortir de l'ombre de son grand frère

Le jour de son 17e anniversaire, le 10... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le jour de son 17e anniversaire, le 10 avril prochain, Philippe Heidecker sera en Croatie pour participer aux championnats du monde d'escrime chez les cadets. «Gagner une médaille, ce serait le plus beau cadeau.»

Étienne Ranger, LeDroit

Partager

L'épéiste gatinois Philippe Heidecker a remporté trois médailles en trois semaines à des épreuves d'escrime d'envergure, dont l'or aux championnats panaméricains cadets au Porto Rico, le 6 février. Des résultats qui lui permettront de participer aux championnats du monde en Croatie. Aujourd'hui, LeDroit et Radio-Canada lui décernent le titre de Personnalité de la semaine

Tantôt rêveur, tantôt ambitieux, Philippe Heidecker sait ce qu'il veut pour sa fête.

L'épéiste de Gatineau se trouvera en Croatie le 10 avril lors de son 17e anniversaire de naissance. Il concourra pour la première fois de sa carrière aux championnats du monde d'escrime chez les cadets.

«Gagner une médaille, ce serait le plus beau cadeau. Mais je ne veux pas trop y penser. Déjà que je vais me retrouver là-bas pour ma fête... c'est le fun», avoue Heidecker, alors qu'il profitait jeudi d'un rare congé d'entraînement.

Un repos qui était sûrement le bienvenu pour ce produit du club Le Masque de fer fondé et dirigé par l'ancien triple olympien Michel Dessureault.

Son poulain s'est promené un peu partout - et gagné - dans le dernier mois.

Où commencer? Tiens, par le début de sa séquence heureuse de trois médailles en trois semaines qui a pris son envol, à Louisville, au Kentucky, le 21 janvier. C'était la coupe nord-américaine d'escrime.

L'étudiant-athlète de cinquième secondaire au collège Saint-Alexandre a remporté le bronze.

Quelques jours plus tard, il empochait l'argent à la Coupe Canada disputée à Kingston.

Le point d'exclamation est survenu à Ponce, au Porto Rico, le 6février, où Heidecker a mérité le titre de champion panaméricain chez les cadets en réussissant un parcours parfait, signant neuf victoires en autant de combats. Il s'agissait de son premier titre majeur en carrière. Il en est fier.

La médaille de cette conquête ne se trouve toutefois pas accrochée à un mur du domicile familial dans le quartier Côte d'Azur. «Elle reste dans mon sac d'entraînement», fait-il remarquer.

Pas que le benjamin des trois enfants de Wulf Heidecker et Esther Lapointe s'en fiche. Au contraire.

Plus de détails dans LeDroit du 25 février 2013 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer