Les enfants de la «Dre Anne-Marie»

La Dre Bureau jase avec tout le monde... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

La Dre Bureau jase avec tout le monde au Centre de pédiatrie sociale de Gatineau. Elle connaît tous «ses» enfants, et ne manque pas de souligner leurs progrès dès qu'elle en a l'occasion.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partager

La Dre Anne-Marie Bureau est sans contredit le pilier du Centre de pédiatrie sociale de Gatineau, qui vient en aide aux enfants en situation de vulnérabilité depuis maintenant trois ans. Samedi, elle était le porte-étendard régional de la Guignolée du DreJulien, qui vise à promouvoir et financer le mouvement pour la pédiatrie sociale. Cette année, en Outaouais, l'événement a d'ailleurs été rebaptisé la Guignolée du Dre Bureau. Aujourd'hui, LeDroit et Radio-Canada lui décernent le titre de Personnalité de la semaine.

La pédiatrie sociale, c'est sa passion. Elle ne compte ni les heures, ni les soirées, ni les fins de semaine qu'elle y consacre. Lorsqu'elle parle des enfants du Vieux-Gatineau qu'elle reçoit dans son bureau, la Dre Anne-Marie Bureau rayonne, fière de l'évolution de chacun.

La Dre Bureau jase avec tout le monde au Centre de pédiatrie sociale de Gatineau (CPSG), que ce soit les employés, les bénévoles, les parents ou, bien sûr, les enfants. Les murs de son bureau sont tapissés de dessins colorés adressés à «Anne-Marie». Elle les connaît tous, et ne manque pas de souligner les progrès de ses petits protégés dès qu'elle en a l'occasion.

Au début de sa pratique médicale en omnipratique, en 1987, la Dre Bureau n'oeuvrait pas spécifiquement avec les enfants. Elle a plutôt développé une certaine expertise en obstétrique. «C'est un peu comme ça que je me suis intéressée à la pédiatrie», dit-elle.

C'est en Gaspésie qu'elle et son conjoint, le Dr Daniel Tardif (qui est directeur des services professionnels au Centre de santé et de services sociaux de Papineau), ont débuté leur carrière, après être tombés en amour avec la Baie des Chaleurs. C'est d'ailleurs là-bas que sont nées leurs deux filles, Alexandra et Noémie, aujourd'hui âgées respectivement de 25 et 22 ans.

La petite famille a quitté la Gaspésie au milieu des années 1990 pour s'établir en Outaouais, où Dre Bureau a grandi. En 1995, elle s'est jointe à l'équipe du CLSC de Hull, où elle oeuvre toujours deux journées par semaine. «C'est là que j'ai rencontré Gilles [Julien], raconte-t-elle. Ça a orienté ma pratique. À l'époque, j'allais au centre communautaire Daniel-Johnson une fois par mois pour faire des consultations avec une infirmière, ce qui était, dans le fond, les premiers balbutiements de ce qui allait devenir la pédiatrie sociale.»

Le Dr Julien, fondateur de deux centres de pédiatrie sociale à Montréal, voyait déjà l'opportunité d'ouvrir un jour un tel établissement en Outaouais. L'idée est véritablement venue sur la table en 2008.

«Tout de suite, le Centre de santé et de services sociaux de Gatineau et le Centre jeunesse ont embarqué, souligne la Dre Bureau. Moi, je suis arrivée dans le portrait en 2009. Ce n'était pas mon initiative, mais c'était mon rêve, sauf que je ne pensais pas que j'étais capable de le faire.»

Plus de détails dans LeDroit du 17 décembre 2012 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer