Étudier la politique au féminin

Jeudi dernier, Caroline Andrew a reçu l'un des... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Jeudi dernier, Caroline Andrew a reçu l'un des Prix du gouverneur général en commémoration de l'affaire «personne», soulignant ainsi le rôle qu'ont joué ses recherches sur la place des femmes en politique.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partager

Depuis bien longtemps, Caroline Andrew, directrice du Centre d'études sur la gouvernance de l'Université d'Ottawa, s'intéresse à la place des femmes en politique. Jeudi dernier, la chercheure recevait des mains du gouverneur général David Johnston un prestigieux prix soulignant son apport à la cause. Aujourd'hui, LeDroit et Radio-Canada lui décernent le titre de Personnalité de la semaine.

En mettant les pieds à Québec pour y entreprendre sa maîtrise en science politique à l'Université Laval, Caroline Andrew n'avait que quelques bases en français. Aujourd'hui grande francophile, elle continue avec passion ses recherches universitaires, qui traitent notamment de la place des femmes en politique et de la gouvernance municipale.

Née à Toronto, Caroline Andrew a grandi à Vancouver, où elle a fait son baccalauréat en science politique. C'est donc avec à peine quelques connaissances de la langue de Molière qu'elle s'est dirigée vers Québec pour sa maîtrise.

Deux années au cours desquelles elle a pu perfectionner son français et apprendre à aimer cette langue.

Après une année passée à Montréal, elle a fait son doctorat à Toronto, pour ensuite s'établir dans la région afin d'enseigner à l'Université d'Ottawa (U d'O).

Très tôt dans sa carrière d'universitaire, Mme Andrew s'intéresse à la place des femmes en politique.

«Je pense que j'ai toujours été intéressée par la question des femmes, mais en tant qu'universitaire, ça m'a pris un peu de temps à trouver comment on pouvait enseigner l'absence des femmes en politique.»

Mme Andrew fut ainsi la première coordonnatrice du programme d'études féminines à l'U d'O. Elle est aussi derrière les premiers cours sur les femmes et la politique qui ont été créés à l'U d'O.

L'heure de la retraite comme professeure a sonné il y a cinq ans pour Caroline Andrew. Il n'était cependant pas question pour elle d'abandonner la recherche. Elle est actuellement directrice du Centre d'études sur la gouvernance de l'U d'O.

Plus de détails dans LeDroit du 22 octobre 2012 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer