L'héritage de William Commanda

William Commanda... (Photo de courtoisie)

Agrandir

William Commanda

Photo de courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Lorsque j'ai entendu parler de la vision de William Commanda comme un projet de réconciliation au coeur de notre capitale, j'ai eu espoir en un futur meilleur pour nos relations avec les Premières Nations. Qu'en est-il de cette vision à ce jour ?

Depuis plusieurs décennies, l'aîné spirituel défunt William Commanda, les leaders algonquins et des milliers de participants provenant de différents horizons ont collaboré pour construire une vision pacifique, humanitaire et écologique (Asinabka) pour tous les Canadiens autochtones et non autochtones et citoyen du monde par la revitalisation des îles patrimoniales Victoria, Albert et Chaudière. Cette vision humanitaire regroupe un centre pour la paix, un centre national autochtone, un parc écologique, etc. Pourquoi ce lieu ? Le site des chutes et des environs est considéré sacré par plusieurs nations autochtones du Canada passant historiquement par ce lieu névralgique et signifie une espace de recueillement, de spiritualité et de paix. 

Évidemment, le projet de condominium Zibi proposant de revitaliser les îles ne concorde pas avec la vision initiale Asinabka. Ainsi, nous avons vu s'accroître les oppositions de nombreux groupes citoyens, syndicats et surtout, des 9 sur 10 chefs algonquins et des associations nationales autochtones. L'acceptabilité autochtone, un critère important mentionné par la société Windmill, la Commission de la capitale nationale et d'autres instances politiques n'est pas atteinte à ce jour. Les négociations avec les leaders algonquins seraient toujours en cours avec la CCN. 

À ma compréhension, la vision du grand-père William Commanda est celle d'un projet unificateur établissant les bases d'une réconciliation sur plusieurs niveaux : avec nous-mêmes, entre nous (particulièrement entre autochtones et non-autochtones) et avec la terre. En ces temps de crise écologique et où nous cherchons à vivre en harmonie les uns avec les autres ; les sagesses ancestrales des Premières Nations peuvent-elles soutenir ces efforts ? William Commanda disait : « Nous devons nous unir avec un coeur, un esprit et une seule détermination. »

Et si, au coeur de notre capitale nationale, nous serions un modèle international pour la réconciliation avec les Premières Nations ? Quel cadeau magnifique nous avons reçu de William Commanda et ses supporters ayant travaillé bénévolement sur des décennies pour cette vision ! 

Pour tous ceux et celles qui ont chanté et ressenti la chanson Imagine de John Lennon comme un hymne à l'espoir pour l'humanité, la vision de William Commanda est pour vous !

Sébastien Lemay, Gatineau




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer