Une réalité, deux versions

Une image tirée de la série The Story... (Archives)

Agrandir

Une image tirée de la série The Story of Us.

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec la série The Story of US, la CBC ne joue pas son rôle de diffuseur national en présentant deux versions d'une même réalité. Comme plusieurs intervenants de la francophonie canadienne, le Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario (CEPEO) est préoccupé par la vision de l'histoire de notre pays qui est présentée dans cette série.

Le CEPEO joint sa voix à celle de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) qui a fait valoir les erreurs, les omissions et les partis pris des épisodes diffusés.

Notre diffuseur national s'est défendu en alléguant que la série s'adressait à un public anglophone et qu'elle avait été créée dans cet esprit. Les deux premiers épisodes font valoir, par omission, qu'aucun explorateur ne s'est rendu au-delà des Grands Lacs avant l'arrivée des Britanniques et que l'Acadie n'a en rien contribué à la fondation du Canada. En plus, on nous présente les premiers Français à s'établir au pays, dont Samuel de Champlain, comme étant des êtres malpropres. Si, selon la CBC, il existe une version des faits pour les anglophones et une autre pour les francophones, pourquoi parler d'un Canada uni et d'en faire la promotion en ce 150e​ anniversaire ?

Nous, du CEPEO, pouvons attester que nos 14 500 jeunes à l'élémentaire et au secondaire sont exposés à une seule histoire du Canada, la même que dans toutes les écoles ontariennes, peu importe la langue. 

Tout comme la FCFA, nous nous inquiétons que cette série, qui fait la promotion d'une vision anglo-dominante de notre histoire, soit offerte en milieu scolaire et présentée à des jeunes Canadiens et Canadiennes.

Le CEPEO tient donc à exprimer ses préoccupations sur la façon dont la ​CBC a utilisé l'histoire des débuts du Canada tel un contenu marketing que l'on adapte au goût d'un public cible. La CBC n'est pas n'importe quel diffuseur. Et ​la série documentaire The Story of Us n'est pas qu'une fiction quelconque. Nous parlons ici de l'histoire de notre pays, le Canada, un pays où les francophones, tout comme les anglophones, ont joué un rôle de premier plan dans son édification.

Nous apprécions les excuses présentées par la CBC et la tribune offerte sur les plateformes numériques pour engendrer le dialogue. Mais ceci est trop peu ! 

Nous endossons ainsi les propositions de la FCFA d'y ajouter la diffusion, à heure de grande écoute, d'entrevues avec des historiens acadiens, francophones et autochtones ayant un autre point de vue et qui viendront bonifier le matériel pédagogique en salle de classe.

Il importe que la CBC apporte des correctifs à cette série afin qu'elle représente à sa juste valeur notre belle histoire. Notre diffuseur public nous a habitués à plus de rigueur et d'intégrité. À lui de jouer maintenant pour corriger la situation et assumer son rôle de rassembleur auprès de la population canadienne d'un bout à l'autre du pays.

L'auteure, Linda Savard, est présidente du Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer