Pour un plan d'action en immigration

Le drapeau franco-ontarien.... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le drapeau franco-ontarien.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Sommet de Moncton est une occasion exceptionnelle pour nos gouvernements de prendre des engagements concrets en matière d'immigration francophone. Il est crucial que les ministres provinciaux et territoriaux s'entendent et proposent un plan d'action concret pour la vitalité de nos communautés francophones.

L'année dernière, les provinces et territoires canadiens fixaient une cible de 5 % d'immigrants francophones à l'extérieur du Québec. Aujourd'hui, nous sommes encore très loin de cet objectif ce qui n'est pas rassurant pour la pérennité de notre langue ni celle de nos communautés. À cela, s'ajoute une décroissance démographique des francophones hors Québec devenant bien trop tangible.

En Ontario, Statistique Canada indique un déclin du poids démographique des Franco-Ontariens d'ici à 2036. Avec un faible taux de fécondité, une transmission incomplète de la langue et un taux actuel en matière d'immigration francophone en dessous de 2 %, il y a urgence d'agir.

Le Livre blanc sur l'immigration francophone en Ontario propose onze mesures et quarante pistes d'actions qui, je l'espère, pourront alimenter les discussions parmi les élus à Moncton et se transposer en actions immédiates pour donner un nouvel élan à l'immigration francophone au pays.

C'est la survie à long terme de nos communautés qui en dépend !

L'auteur, Carol Jolin, est président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer