Ottawa bilingue? Maintenant!

On a lu avec beaucoup de déception la déclaration de Marie-France Lalonde,... (Patrick Woodbury, Archives, LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On a lu avec beaucoup de déception la déclaration de Marie-France Lalonde, ministre déléguée aux Affaires francophones de l'Ontario, et l'éditorial de Pierre Jury (Lalonde entend respecter la Ville et L'immobilisme de la ministre, Le Droit, 8 février).

Elle ne bougera pas tant et aussi longtemps que la Ville d'Ottawa, la capitale du Canada, ne demande pas qu'elle devienne officiellement bilingue. Cela, même si plus de 72 % de la population de la capitale ont clairement dit qu'ils favorisaient cette approche. À maintes reprises, la ministre a répété cette platitude. Elle sait, tout le monde sait et ce n'est pas un secret pour personne que le maire d'Ottawa Jim Watson n'en veut pas maintenant et n'en voudra pas demain. Un bel échappatoire pour la ministre et le gouvernement de Kathleen Wynne. Le maire ne veut pas, donc on s'en lave les mains et on ne fait rien ! On ne veut pas s'ingérer ! 

L'Ontario l'a pourtant fait sans hésitation à Toronto lorsque le maire John Tory voulait instaurer un système de péage sur certaines artères. Très rapidement le gouvernment Wynne a dit non. Deux poids, deux mesures !

Le gouvernement Wynne ne peut continuer de berner les Franco-Ontariens en disant qu'Ottawa devrait être officiellement bilingue, et ne rien faire de crainte d'offusquer le maire Watson. Qu'est-ce qui se cache derrière cette crainte de ne pas lui déplaire ?

Le journal de combat pour la francophonie, Le Droit, appuie la lutte des francophones d'Ottawa pour cette reconnaissance légale. Cet appui est indispensable, comme il l'a été dans la sauvegarde de l'hôpital Montfort. Une belle page d'histoire pour le journal a été écrite lorsqu'il s'est engagé sans retenue pour cette grande cause. Le bilinguisme d'Ottawa en est une autre qui mérite le même engagement de sa part. On disait : Fermer Montfort ? Jamais ! Aujourd'hui, Le Droit et le gouvernement Wynne doivent dire : Ottawa bilingue ? Maintenant !

L'auteur, Lucien Bradet, est militant du mouvement Ottawa bilingue.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer