Les attraits médiatiques du maire Labeaume

Le maire Labeaume a créé un malaise la... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Le maire Labeaume a créé un malaise la semaine dernière à Gatineau en appuyant le maire dans son refus de donner carte blanche à Brigil pour construire le projet Place des peuples.

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La semaine dernière, le maire de Québec, Régis Labeaume, a trouvé le moyen de dégager une journée de son emploi du temps pour se déplacer à Gatineau à l'invitation du maire Maxime Pedneaud-Jobin, et de participer à une activité de financement de son parti municipal Action Gatineau.

S'il est étonnant que le maire de Québec mette à son agenda extrêmement chargé sa participation à une activité municipale partisane à l'autre bout de la province, il est encore plus étonnant, sidérant même, que durant sa visite M. Labeaume ait eu le culot de se prononcer publiquement sur un projet de développement immobilier qui a fait des vagues dans la ville gatinoise. 

J'essaie de m'imaginer la pluie d'épithètes dévastatrices que le maire Labeaume ferait tomber sur le maire de Montréal ou d'une autre grande municipalité qui viendrait à Québec et oserait prendre position sur un projet immobilier de « sa » ville ! Ça serait quelque chose !

J'ai de l'admiration pour les réalisations de Régis Labeaume depuis qu'il assume la gouvernance de la Ville fusionnée de Québec et pour le leadership dont il a fait preuve dans des enjeux municipaux non seulement dans la région de la Capitale nationale, mais à la grandeur du Québec. Son rythme de travail est époustouflant et son sens entrepreneurial impressionnant. Il est partout.

Le succès et la notoriété peuvent toutefois monter à la tête de celui qui n'y prend garde. M. Labeaume contrôle totalement les communications de son équipe municipale ; c'est lui qui prend la parole sur tous les dossiers, laissant peu ou pas de place à ses collègues du conseil à l'exception occasionnelle de la conseillère Julie Lemieux, son bras droit au comité exécutif. Il aime les micros et les entrevues. 

Avec le temps et son ascension dans l'univers médiatique, M. Labeaume s'aventure à commenter toutes sortes d'enjeux en dehors des questions municipales ; il l'a même fait en France sur des habitudes linguistiques du pays. Sa prestation à Gatineau n'est que le dernier exemple. Il doit éviter de ternir une carrière politique si bien amorcée et faire preuve de retenue lorsque les circonstances le commandent.

L'auteur, Gilbert Lacasse, a été président et éditeur des quotidiens Le Droit (1987-1993) et Le Soleil (1993-2000)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer