Les hausses à la STO

Vous avez été nombreux à vous prononcer sur la hausse des tarifs à la Société... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vous avez été nombreux à vous prononcer sur la hausse des tarifs à la Société de transport de l'Outaouais. Voici un recueil de vos correspondances.

Réinventez-vous!

Comment la STO espère-t-elle inciter le citoyen à abandonner l'auto au profit de l'autobus en haussant systématiquement les tarifs à chaque année, mais sans apporter de réelles améliorations à la desserte et au service ?

Ne me parlez pas de saine gestion si vous faites circuler des bus articulés presque vides dans les quartiers, tandis que des bus réguliers du Rapibus débordent après le second arrêt, dans un sens comme dans l'autre.

Des idées ? Des bus de plus petite taille comme à Québec ou aux TransCollines desserviraient mieux les quartiers, accéléreraient les déplacements parce que plus maniables.

Un laissez-passer en semaine et un autre sur 7 jours pour donner l'impression au travailleur qu'il ne paie pas inutilement. Un inventaire des arrêts moins fréquentés pour optimiser et accélérer les déplacements.

Bref, réinventez-vous, ma foi du ciel.

Rarement ai-je vu une société de transport en commun faire preuve d'autant d'immobilisme.

Peut-être serions-nous dus à Gatineau pour dresser l'état des lieux de l'ensemble du service au lieu d'une simple consultation dans l'ouest de la ville.

Simon Forgues, Gatineau

Clientèle recherchée

La Société de transport de l'Outaouais peine à augmenter son achalandage, et ce malgré les millions supplémentaires investis dans ses infrastructures. Or on peut identifier deux grands types de clientèle chez la STO. La première ne l'utilise pas et fera tout en son pouvoir pour ne jamais l'utiliser. Elle forme la grande majorité de la population. La deuxième : les usagers qui font tout en leur possible afin de cesser d'utiliser ce service, principalement en contemplant l'achat d'une auto. Alors pourquoi si peu de gens sont attirés par ce service ? Tous veulent se rendre à destination le plus directement et rapidement possible. Les lignes d'autobus que zigzaguent, s'entrecroisent, qui ne semble pas avoir de direction claire ne répondent tout simplement pas aux critères d'efficacité recherchés par les clients potentiels.

Marc-André Pelletier, Gatineau

Pour payer l'asphalte

Non à une hausse des tarifs d'autobus. C'est la façon que la Société de transport de l'Outaouais a trouvée pour payer la nouvelle asphalte autour de leur nouveau garage.

Gerry Montreuil, Gatineau

Quel spectacle!

La Société de transport de l'Outaouais achève la construction de son nouveau garage situé entre la montée Paiement et le boulevard Labrosse, en bordure de l'autoroute 50.

La voie d'accès par le chemin des Terres a été refaite en profondeur.

Pourquoi une autre portion de cette voie n'a-t-elle pas subi la même attention ? 

Voir Gatineau dans cet état m'attriste. Je n'appuierai pas le retour de Maxime Pedneaud-Jobin à la mairie, non plus la candidate déclarée à ce jour dans mon quartier. 

Gérard Daniau, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer