Innover pour réinventer l'industrie forestière

Le ministre des Forêts, de la Faune et... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette.

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'industrie forestière figure parmi les seuls secteurs économiques présents dans toutes les régions du Québec. Plus de 200 municipalités accueillent sur leur territoire au moins une usine de transformation primaire du bois. L'industrie forestière est responsable de 60 000 emplois directs dans toutes les régions du Québec. Ces chiffres parlent d'eux-mêmes... mais ce n'est pas tout!

L'industrie forestière apporte une contribution concrète à la lutte contre les changements climatiques. En plus de séquestrer du carbone, les produits forestiers peuvent remplacer des produits provenant de ressources non renouvelables et dont la production requiert de grandes quantités d'énergie. Pensons par exemple à la construction massive en bois.

Les forêts font partie de nos plus grandes richesses naturelles. C'est pourquoi le Gouvernement du Québec a fait le choix d'en assurer la pérennité et de favoriser leur contribution au développement socioéconomique de l'ensemble du Québec. Nous sommes très fiers de pouvoir compter sur l'un des meilleurs régimes forestiers au monde ainsi que sur une expertise solide et diversifiée, qui assurent un aménagement durable de ce patrimoine collectif.

L'industrie québécoise des produits forestiers a su évoluer au fil des années pour s'adapter au marché. Or, le contexte actuel appelle une transition. Les entreprises de transformation du bois doivent se moderniser et se réinventer pour bénéficier de la croissance anticipée de la demande en matière de produits forestiers innovateurs et de la reprise bien avancée dans la construction chez nos voisins du sud.

C'est en innovant que nous pourrons assurer l'émergence d'une nouvelle industrie des produits forestiers au Québec. Nous y croyons fermement, pour nos entreprises, nos collectivités, nos travailleurs et travailleuses. Premier secteur manufacturier en importance au Québec au chapitre des emplois, l'industrie forestière doit, pour demeurer un joueur clé de l'économie durable du Québec, miser notamment sur l'amélioration de la productivité de ses entreprises, la recherche-développement et la mise au point de technologies novatrices.

Ces dernières années, les efforts de diversification ont porté fruit. On a vu apparaître sur le marché de nombreux produits forestiers à valeur ajoutée. La deuxième et la troisième transformation offrent des avenues de développement prometteuses. Plusieurs initiatives ont permis de mettre en évidence des applications surprenantes du bois, par exemple dans les textiles, les produits cosmétiques, les coussins gonflables, l'asphalte de nos routes, l'industrie alimentaire ou encore dans les écrans à cristaux liquides. Même les sabots de frein du métro de Montréal contiennent des composantes du bois!

On le constate, les perspectives sont plutôt encourageantes et dépassent largement les applications traditionnelles telles que le bois d'oeuvre et le papier journal. Sans délaisser ces créneaux, l'industrie des produits forestiers est appelée à se diversifier, notamment en exploitant les occasions d'affaires liées à la valorisation énergétique de la biomasse forestière. Le Gouvernement du Québec souhaite faire de la consommation de bioénergie un élément clé de la transition énergétique du Québec, principalement pour remplacer les énergies fossiles. En définitive, nous mettons tout en oeuvre pour favoriser la valorisation du bois afin de développer des matériaux plus verts.

Le Gouvernement du Québec continuera de travailler avec l'industrie forestière au bénéfice des entreprises et des travailleurs et travailleuses de ce secteur, afin de jouer pleinement son rôle de chef de file en innovation.

Reconnu mondialement pour ses pratiques en matière de gestion durable des forêts, le Québec a tous les atouts pour réussir le virage de la transformation et de la modernisation. Ce lundi 31 octobre, tous les acteurs concernés par l'avenir de l'industrie des produits forestiers convergeront vers Rivière-du-Loup à l'occasion du Forum Innovation Bois. Nul doute que des moyens concrets et des solutions novatrices y émergeront car, plus que jamais, nous misons collectivement sur le partenariat, le décloisonnement et surtout la capacité d'innover de nos entreprises pour assurer la prospérité à long terme de cette filière.

L'auteur, Luc Blanchette, est ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer