La complémentarité rurale urbaine en Outaouais

Les communautés rurales canadiennes ont démontré sans équivoque au cours des... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les communautés rurales canadiennes ont démontré sans équivoque au cours des siècles derniers leur importance dans le développement de l'ensemble du Canada. Clairement distincte, leur complémentarité est indéniable. Les leaders politiques doivent améliorer l'économie rurale et accentuer la complémentarité entre les grandes villes et les villages.

Malgré les nombreux et profonds changements auxquels elles ont dû faire face notamment : l'industrialisation, le développement urbain, la mondialisation des échanges et l'arrivée des technologies de l'information, ces communautés ont continué à jouer un rôle central dans le développement du pays.

En dépit du fait que dans les MRC de la Vallée de la Gatineau et du Pontiac, la migration des jeunes et la démographie vieillissante ont créé une décroissance de 3,3 % et de 8,4 % respectivement. Selon l'Institut de la statistique du Québec, les communautés rurales du Canada représentent plus du quart de la population du Canada et occupent plus du trois quarts du territoire canadien.

La population rurale dans l'Outaouais contribue de façon significative au développement de nos régions et des milieux urbains comme Gatineau. C'est un constat objectif. Dans une étude commandée par l'Union des municipalités du Québec, le Conference Board du Canada soulignait en 2009 que les communautés rurales occupent une place croissante dans l'économie québécoise, cette part ayant augmenté passant de 18,2 % en 1991 à 19,6 % en 2006.

L'empreinte laissée par les communautés rurales sur l'économie nous apprend que les communautés rurales contribuaient dans une proportion de près de 30 % au PIB du Québec en 2006.

L'urbain a besoin de nos régions. Pensez aux réussites dans l'Outaouais telles que le Spa Nordik, le Moulin de Wakefield, Logs End, les usines de Résolu à Maniwaki et Gatineau.

Sans nos collines boisées et nos vallées sillonnées par nos cours d'eau, la capitale nationale n'aurait ni coeur ni poumons. L'économie régionale stagnerait. L'économie rurale est donc créatrice d'emplois et contribue au développement de l'ensemble du pays.

L'avenir des communautés rurales reposera en grande partie sur les solutions qu'elles trouveront elles-mêmes, mais notre gouvernement sera là pour les supporter et pour devenir partenaire dans ces solutions qui seront innovantes, basées sur la participation citoyenne et les principes du développement durable.

Après une décennie de laissez-faire, le fédéral devra mettre l'accent sur des orientations et des politiques innovantes pour renforcer les économies locales et attirer en région de nouveaux entrepreneurs. Pour ce faire, il faudra investir dans de nouvelles infrastructures toujours plus résilientes, des services de proximité ciblés, des systèmes de transport collectifs adaptés, une couverture cellulaire plus complète, un accès fiable et abordable à Internet haute vitesse tout en facilitant notamment le commerce interprovincial, les négociations sur le bois d'oeuvre, etc.

Pour mieux coordonner les efforts du fédéral en matière de développement rural et de complémentarité rurale urbaine, je propose le rétablissement du Secrétariat fédéral de la ruralité, démantelé en 2013. Il aurait comme mission de stimuler la collaboration entre les milieux ruraux et urbains, et susciter la collaboration avec les gouvernements provinciaux, autochtones, municipaux, les universités et les collèges, les entreprises privées et les organisations sans but lucratif.

Le fédéral prendrait ainsi un engagement clair afin d'assurer un avenir florissant aux communautés rurales du Canada et ainsi affirmer sa volonté de contribuer au développement de la ruralité. Une vision de complémentarité rurale urbaine s'impose en 2016.

En Outaouais, nous sommes choyés de pouvoir décider de vivre en ville ou en milieu urbain et d'être toujours à proximité de la nature. Misons sur cette proximité pour nous créer une identité économique et culturelle forte.

L'auteur, Will Amos, est député fédéral du Pontiac

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer