À qui et à quoi sert l'agriculture mondialisée ?

La mainmise des entreprises multinationales sur l'agriculture et l'alimentation... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La mainmise des entreprises multinationales sur l'agriculture et l'alimentation est un des grands enjeux auxquels les sociétés contemporaines sont confrontées. L'agriculture a beau représenter la première source d'emploi dans le monde ainsi que la principale forme d'utilisation du sol, son contrôle échappe de plus en plus aux citoyens. Ceux-ci demeurent les témoins apparemment impuissants d'une évolution de plus en plus néfaste de l'ensemble du secteur agro-alimentaire et de ses conséquences désastreuses sur les écosystèmes.

Hautement mécanisée, l'agriculture industrielle moderne repose sur une utilisation sans cesse croissante des sources d'énergie fossiles, alors qu'il faudrait en utiliser de moins en moins. Elle constitue la première cause de déforestation tout comme de plusieurs autres formes de détérioration environnementale, dont les émissions de gaz à effet de serre et, donc, de bouleversements climatiques.

Contrairement aux prétentions de l'agro-industrie, grande spécialiste de la désinformation, l'agriculture mondiale produit déjà beaucoup plus que ce qui est nécessaire pour nourrir les quelque 7,3 milliards d'habitants de la planète et est responsable de gaspillages énormes. Nous produisons déjà beaucoup plus que ce qui est nécessaire pour nourrir tous les êtres humains. L'agro-industrie cache aussi le fait qu'elle est responsable de gaspillages énormes.

Malgré cela, près d'un milliard de personnes souffrent de la faim, alors que plus d'un milliard d'individus mangent trop, avec, dans les deux cas, des conséquences négatives considérables pour la santé, y compris celle de la planète.

Mais ce n'est pas tout. Les pratiques prônées par les organisations internationales, telles que la Banque mondiale et l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (la FAO), contribuent à aggraver la situation. Ces pratiques favorisent la concentration du pouvoir de production et de mise en marché entre les mains des géants de l'agroalimentaire. Et cela se fait au détriment des petits et moyens producteurs et, surtout, au détriment de la sécurité et de la souveraineté alimentaires à tous les échelles géographiques.

Pourquoi toutes ces dérives ? Que pouvons-nous faire ? 

***

Rodolphe De Koninck prononcera la conférence « À qui et à quoi sert l'agriculture mondialisée ? » au Cabaret La Basoche, 120, rue Principale, à Gatineau (secteur Aylmer), le mercredi 28 septembre à 19 h, dans le cadre des Grandes conférences de l'Outaouais, organisées par la Société Gatineau Monde. Informations : www. gatineaumonde.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer