«Nous sommes de jeunes cons»

Le jeu à caractère sexuel a rapidement été critiqué... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le jeu à caractère sexuel a rapidement été critiqué par plusieurs membres du corps étudiant.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Droit

Nos plus sincères excuses.

Nous sommes de jeunes cons... qui ont fait une grave erreur et qui l'assumons pleinement.

Sur le coup, jamais nous n'aurions imaginé toutes les conséquences de nos actions, mais nous réalisons maintenant à quel point c'était stupide et immature de notre part. Nous nous sentons honteux et désemparés, non seulement en raison de nos agissements, mais aussi envers tout le monde que nous avons blessé sans le vouloir. Nous sommes sous le choc, et nous nous sentons surtout détruits par la situation.

Nous sommes désolés de cet énorme manque de respect et nous tenons sincèrement à nous excuser à toute la population et particulièrement à la gent féminine.

Nous sommes des cons, mais des cons pour qui cette compétition universitaire était notre raison d'être. Notre implication étudiante au sein de notre université nous tient grandement à coeur, et sachez que notre intention a toujours été de partager ce même amour que nous avons envers notre université à d'autres étudiants.

Nous assumons pleinement nos actes et nous souhaitons sincèrement tourner la page sur cette situation qui nous a grandement marqués.

Nous avons peur de perdre les privilèges qui nous ont été donnés. Le privilège d'étudier à l'Université du Québec en Outaouais, le privilège de pouvoir s'impliquer dans celle-ci, le privilège de pouvoir représenter notre université, mais surtout le privilège d'avoir la confiance de notre établissement scolaire, de ses étudiants et de ses professeurs.

Nous sommes trois gars de communication qui ont réfléchi comme des deux de pique et qui n'avaient aucune idée des conséquences de nos actes. Nous nous excusons d'avoir été si stupides, et d'avoir manqué de respect à autant de personnes.

Nous réalisons l'importance de nos gestes et tenons sincèrement à nous excuser. Ceci sera notre dernière déclaration publique.

Les auteurs - Erik Colto, Moke Langevin et Félix Paquet - étaient chefs de la délégation des Jeux de la communication (JDLC) de l'UQO. Ils ont remis leur démission samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer