L'avancée de Québec solidaire: une leçon pour la droite

Les porte-parole de Québec solidaire, Andrés Fontecilla et Françoise David... (Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Les porte-parole de Québec solidaire, Andrés Fontecilla et Françoise David

Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Droit

Québec solidaire vient de célébrer son dixième anniversaire. En 10 ans, QS a réussi à faire élire trois députés et, aux derniers sondages Léger, il récoltait 10% des intentions de vote.

Le succès relatif qu'a eu Québec solidaire à donner à la gauche pure et dure une voix à l'Assemblée nationale devrait inspirer la droite québécoise.

Ce succès repose, selon moi, sur cinq fondements:

  1. QS n'a jamais eu peur d'afficher ses convictions de façon consistante. QS apporte toujours des solutions étatistes aux problèmes qu'elle veut résoudre.
  2. QS a concentré ses efforts électoraux dans les circonscriptions les plus à gauche. C'est d'abord sur l'île de Montréal que QS a labouré le terreau fertile de la gauche en commençant dans Mercier (Plateau Mont-Royal) et Gouin (Rosemont-La-Petite-Patrie), puis dans plus récemment dans Sainte-Marie Saint-Jacques (Montréal et Plateau Mont-Royal).
  3. Les électeurs de QS, bien que souverainistes, n'ont pas eu peur de voter selon leurs convictions, même si cela risquait de «diviser» le vote souverainiste. Dans les trois comtés, QS, un parti souverainiste, a délogé un parti souverainiste sans laisser passer un parti fédéraliste.
  4. Avec deux (et maintenant trois) députés, QS a réussi à obtenir une couverture démesurément grande par rapport à son poids à l'Assemblée nationale. D'aucuns argumenteraient que c'est le résultat d'un biais médiatique, mais il n'en demeure pas moins que la présence de QS dans les médias fait que le parti est connu de beaucoup de Québécois.
  5. Malgré que son poids à l'Assemblée nationale ne totalise que 2,4%, QS récolte presque 8% du financement public versé aux partis, soit 700 000$. En ce sens, le nouveau régime de financement des partis politiques québécois avantage QS.
La droite doit aussi s'inspirer de l'histoire du Parti Égalité. Ce parti, dont le but était de promouvoir le fédéralisme au Québec et défendre les droits des anglophones, a réussi à fédérer les anglophones de l'ouest de l'Île-de-Montréal en 1989. Sachant que le Parti Égalité voterait toujours avec les libéraux à l'égard de la question nationale, les anglophones ont réussi à faire élire quatre députés pour défendre leurs intérêts sans pour autant diviser le vote en faveur des souverainistes.

Miser sur Québec et la Beauce

Tout en présentant des candidats dans toutes les circonscriptions électorales de façon à recueillir le plus de votes possible et donc le plus de financement possible (un vote représente plus de 10$ sur une période de quatre ans), la droite doit concentrer ses efforts sur son terreau fertile, notamment la région de Québec et de la Beauce.

De plus, les droitistes ne doivent pas craindre de voter selon leurs convictions. Il faut cesser d'avoir peur de l'épouvantail référendaire que le Parti libéral sort du placard à chaque élection. Si la droite veut vraiment un représentant de la droite à l'Assemblée nationale, il est temps qu'elle s'assume.

Quand on fait l'analyse circonscription par circonscription dans la région de Québec, on constate qu'un vrai parti de droite ne peut pas diviser le vote au point de faire «passer» le Parti québécois. Et si, par mégarde, un tel scénario se réalisait, ce n'est pas la fin du monde: les fédéralistes n'auront qu'à gagner (une troisième fois) un hypothétique référendum.

La gauche québécoise et les anglophones ont, à différents moments, réussi à se tenir les coudes pour envoyer à l'Assemblée nationale des gens qui les représentaient vraiment. À quand les électeurs des circonscriptions de Québec et de la Beauce en feront-ils autant en élisant des députés du Parti conservateur du Québec?

L'auteur, Adrien Pouliot, est le chef du Parti conservateur du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer