AMBER et la dualité linguistique

Dorénavant en Ontario, les alertes AMBER seront bilingues à la suite de la... (Archives PC)

Agrandir

Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Droit

Dorénavant en Ontario, les alertes AMBER seront bilingues à la suite de la volonté de la Police provinciale de l'Ontario de soumettre au comité responsable des alertes AMBER de la province une demande afin les diffuser en français et en anglais.

Cette diffusion se fait entre autres par l'entremise des câblodistributeurs, des radios, du Web, les appareils de loterie vidéo et des panneaux routiers électroniques. L'alerte AMBER est un acronyme anglais pour «America's Missing Broadcast Emergency Response», nommée en l'honneur d'une enfant de neuf ans, Amber Hagerman, enlevée et assassinée au Texas en 1996.

Tout récemment, le service de diffusion des alertes AMBER a connu des ratés en langue française en Ontario par suite d'une mauvaise traduction, employant un outil de traduction technologique. Ceci est frustrant pour les francophones, car il s'agit d'un signal d'alerte fondamental et on ne peut marginaliser la langue française au point où il devient incompréhensible de comprendre le message. La vie d'individus est en jeu et la police se doit de donner tous les moyens à la société afin de protéger le bien-être de ceux qui font l'objet d'une disparition.

La diffusion des alertes AMBER dans les deux langues officielles découle d'une volonté de la Police provinciale de l'Ontario de travailler dans l'intérêt du public et la protection de la société. Il s'agit d'une grande victoire pour les francophones de l'Ontario. Ces alertes sont une reconnaissance explicite et formelle de l'importance du français en Ontario et de la place des francophones au sein de la société.

Qui aurait pensé il y a 50 ans, voire 30 ans, que la police provinciale utiliserait le français dans la diffusion d'un message d'urgence sur l'ensemble de son territoire? Ceci est un autre exemple où les francophones prennent leur place en Ontario. La visibilité des alertes AMBER en langue française en Ontario augmente l'image de cette dernière et lui donne un statut particulier à l'égal de l'anglais. Les francophones ont toujours recherché cette égalité avec le groupe majoritaire et les alertes AMBER bilingues confirment cette dualité linguistique en Ontario.

Il est par ailleurs nécessaire que les dispositions réglementaires du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) soient modifiées afin que les câblodistributeurs, radiodiffuseurs et les fournisseurs sans fils diffusent simultanément dans les deux langues officielles du Canada toutes les alertes AMBER, incluant les autres messages et signaux d'urgence à travers le Canada. Cela implique qu'un centre national d'alertes AMBER et d'urgences soit établi afin de recevoir les informations des forces policières à travers le Canada et immédiatement les rendre disponibles dans les deux langues officielles. Peu importe leur langue usuelle, les Canadiens ne doivent pas être privés d'une information vitale pouvant sauver un enfant ou protéger le public. La langue ne devrait pas être une limite à la transmission d'informations. 

Pour y arriver, il faut rendre imputables les entreprises de distribution de câble et de téléphone sans fil à travers le Canada de la diffusion dans les deux langues officielles des alertes d'urgence. Le CRTC a la compétence législative pour le faire et ceci peut se faire par modification réglementaire ou par une politique. L'inaction peut mettre un enfant à risque.

L'auteur, Gilles LeVasseur, est professeur et constitutionnaliste à l'Université d'Ottawa.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer