Une vision durable pour Gatineau

Selon le député Greg Fergus, Gatineau pourrait avoir... (Archives La Presse)

Agrandir

Selon le député Greg Fergus, Gatineau pourrait avoir un tramway comme ceux qu'ont déjà les villes de Montpellier, Oslo et Portland. Au Canada, Hamilton, Kitchener-Waterloo et Mississauga auront les leurs.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le 12 mai dernier, Greg Fergus, député de Hull-Aylmer, présentait sa vision concernant le déploiement d'un train léger vers l'ouest de la ville de Gatineau. Cette prise de position témoigne d'un leadership politique des plus inspirants permettant d'envisager un investissement structurant pour Gatineau. Enfin un politicien qui nous amène à rêver d'un nouveau modèle de développement! Cette annonce revêt une grande importance en confirmant la volonté du gouvernement fédéral de s'investir dans un projet abordant concrètement l'enjeu du transport collectif en Outaouais.

Ironiquement, la semaine suivante, une majorité de conseillers de la Ville de Gatineau donnait son aval à un projet de stationnement de 125 places en surface pour un nouvel hôtel à construire à proximité de l'axe du Rapibus. Une telle décision ne concorde évidemment pas avec la vision prônée par M. Fergus, ni avec celle issue du nouveau schéma d'urbanisme de Gatineau. Ce dernier favorise la densification urbaine par l'imposition de normes de stationnement plus restrictives à proximité de cet axe névralgique. 

Nous savons que le transport en commun est favorable à la création de richesses collectives. En ce sens, la persévérance des porteurs du projet du métro de Montréal, à la fin des années 1960, devrait représenter un exemple pour les décideurs actuels de l'Outaouais. Malgré de nombreuses oppositions, statuant que Montréal n'était pas une ville d'assez grande envergure pour investir dans un système de métro sous-terrain, le maire Drapeau a persisté et a obtenu son métro. Qui, aujourd'hui, peut douter du succès et de l'apport économique de cette infrastructure de transport collectif pour la métropole? 

Dans cette optique, une étude de la STO effectuée il y a quelques années concernant l'implantation du Rapibus prévoyait une densification urbaine qui amènerait des retombées de plus de 1 milliard $. Ces prédictions reposent essentiellement sur le rapport d'influence économique du phénomène de la densification sur les territoires environnants. Cette dynamique ne peut toutefois pas se concrétiser sans la mise en place de mesures structurantes appropriées et l'engagement des principales parties prenantes.

L'actuelle problématique d'aménagement entourant les espaces de stationnement pourrait dès lors être abordée autrement. L'accompagnement des différents propriétaires de stationnements adjacents à ce secteur, dans un processus de mutualisation de l'espace, nous apparaît comme une solution plus pertinente. À ce jour, les frais afférents à l'implantation, l'utilisation et l'entretien d'un stationnement s'élèvent à près de 1800 $, et ce, pour un espace, et pour une seule année. Dans un tel contexte, une stratégie de mutualisation entraînerait une diminution significative des coûts pour les particuliers tout en permettant à la Ville de Gatineau de s'engager concrètement sur les orientations de son nouveau plan d'aménagement. Ultimement, la mutualisation générerait également des revenus de taxation non négligeables. 

Toutes les grandes villes du monde qui ont développé des tramways ou des trains légers ont su valoriser ces axes de transport par une densification urbaine. Face à cette problématique d'intérêt public, une question s'impose. Les élus indépendants de la Ville de Gatineau adopteront-ils une vision claire de l'aménagement de leur ville? Le possible investissement du gouvernement fédéral pour le transport collectif en Outaouais serait l'occasion de dynamiser et d'élever la Ville de Gatineau d'un statut de ville dortoir à un différent niveau. Mais en sont-ils conscients?

L'auteur, Benoît Delage, est directeur général du Conseil régional de développement durable de l'Outaouais (CREDDO).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer