À la défense des carrefours jeunesse-emploi

Au premier ministre Philippe Couillard. (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Droit

Au premier ministre Philippe Couillard.

Nous vous écrivons au nom de l'engagement indéfectible que les carrefours jeunesse-emploi (CJE) ont envers la jeunesse québécoise. Depuis 20 ans, dans toutes les villes et les localités où nous sommes enracinés, nous accueillons et accompagnons des milliers de jeunes vers l'emploi, sans égard à leur situation sociale ou économique. 

Pour le Collectif autonome des Carrefours jeunesse-emploi du Québec, cette mission est présentement ébranlée.

Un an après la réforme du cadre administratif et du modèle de services des CJE par Emploi Québec, nous ne fonctionnons plus de façon optimale. Nous constatons que cette réforme nous prive des moyens qui ont été la clé de notre succès auprès des jeunes. Nous observons aussi de grandes disparités de traitement entre les régions. Selon l'endroit où ils vivent, plusieurs jeunes n'ont plus droit à un accueil et à des services de base.

À notre avis, l'entente-cadre qui a été signée la semaine passée entre le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et le Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec, ne résout aucunement les problèmes d'accessibilité et d'efficience vécus cette année. Bien sûr, elle sécurise le financement des carrefours jeunesse-emploi pour les trois prochaines années, mais elle ne fait que repousser les difficultés à plus tard. 

Le collectif a pourtant mis plusieurs solutions sur la table au cours des derniers mois. Notre proposition permet de servir plus de jeunes pour le même budget, y compris les jeunes prestataires, et cela, en complémentarité avec nos partenaires dans la communauté. De plus, elle a l'appui de tous nos députés. Malheureusement, les travaux que nous menions avec les hautes instances du ministère ont été suspendus sans aboutissement. 

Nous sommes toujours prêts à collaborer à l'amélioration de l'efficacité de l'offre de services aux jeunes. En tant que responsables des dossiers jeunesse, nous vous demandons d'intervenir pour favoriser une reprise des discussions. 

Donnez-nous l'espace nécessaire pour innover et déployer nos pratiques gagnantes. C'est la condition indispensable pour préserver l'essence même des CJE, ce formidable outil qui permet de fournir une réponse adaptée à tous les jeunes adultes, partout dans les régions du Québec, et qui s'appuie sur une forte mobilisation des partenaires du milieu.

L'auteure, Rachelle Després, est présidente du Collectif autonome des Carrefours jeunesse-emploi du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer