Mettre fin au monopole libéral

Le chef de la CAQ, François Legault... (Mariane L. St-Gelais, Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le chef de la CAQ, François Legault

Mariane L. St-Gelais, Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Droit

Le Parti libéral est au pouvoir depuis 2003. L'usure de ce parti s'est reflétée il y a quelques jours avec l'arrestation de Nathalie Normandeau par l'UPAC. Une ex-vice-première ministre sera traduite devant les tribunaux pour corruption et fraude. C'est tout le Québec qui est sous le choc.

Pourtant, à l'Assemblée nationale, Philippe Couillard, qui est aussi le chef du Parti libéral, a refusé de s'excuser et de s'engager à rembourser s'il y a lieu l'argent sale récolté par son ancienne collègue. Dans ce dossier comme dans les autres, le premier ministre fait preuve de fermeture.

Cette fermeture est le résultat du monopole libéral. Au pouvoir depuis trop longtemps, ce parti a tout simplement cessé de défendre les intérêts du Québec, comme il a cessé de défendre les intérêts des gens de l'Outaouais.

L'Outaouais abandonné

En Outaouais, des dossiers urgents sont négligés. Les familles font les frais du manque de vision et du manque d'écoute du gouvernement libéral. Le Québec est loin derrière l'Ontario pour l'accès à des services en santé de qualité. Si autant de Québécois dans l'Outaouais vont chez leurs voisins de l'Ontario pour se faire soigner, ce n'est pas un hasard.

La députée de Hull l'a reconnu en invitant les couples infertiles de sa région à se tourner vers l'Ontario pour obtenir des services. Même chose pour obtenir les résultats des tests de dépistage du cancer du col de l'utérus, qui prend environ cinq mois de plus qu'ailleurs au Québec.

Devant les protestations des citoyens, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, s'est exclamé que «les gens de l'Outaouais avaient la mèche courte»!

En démocratie, les besoins des citoyens devraient pourtant être la priorité. Il n'est pas normal qu'en Outaouais, seulement 67% des citoyens puissent compter sur un médecin de famille. En ce moment, 26 000 patients attendent sur une liste d'attente pour être inscrit à un médecin de famille. Si on tient compte de sa population, l'Outaouais se classe au dernier rang au Québec.

De plus, le temps d'attente moyen dans les urgences est tout aussi inacceptable: il est de plus de 18 heures à Hull et de 19 heures à Gatineau. C'est tout simplement inacceptable!

Le message du Parti libéral aux citoyens de l'Outaouais est clair. Il tient en quelques mots: merci de ne pas déranger.

Le Parti libéral n'a pas envie d'être dérangé avec les préoccupations de la région. Nous l'avons tous compris.

La CAQ est la seule alternative au monopole du Parti libéral dans l'Outaouais. Tout comme vous, la CAQ veut bâtir un Québec fort à l'intérieur du Canada.

Et si en 2018, les citoyens de l'Outaouais se joignaient à ceux d'ailleurs au Québec pour mettre fin au monopole libéral? La région de l'Outaouais ne serait ainsi plus jamais tenue pour acquise par un parti politique. Ça serait déjà ça de gagné.

L'auteur, François Legault, est chef de la Coalition avenir Québec (CAQ).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer